Quentin, le génie de la communication dans le Soissonnais

À Missy-sur-Aisne, dans le Soissonnais, Quentin a créé son entreprise, DLH Company. Il aide les entreprises à communiquer, à gérer les réseaux sociaux, et bien plus encore.

Soixante pages Facebook, neuf comptes Instagram, un compte Linkedin et un compte twitter… Quentin, de DLH Company, aide de nombreuses entreprises à communiquer. « J’ai un BTS Technico commercial. J’ai travaillé dans plusieurs entreprises où j’ai pu évoluer. Passant de responsable chaussures dans un magasin de sport à directeur dans une enseigne de la grande distribution », explique Quentin.

Tout commence pour une boîte de nuit

Depuis, ce jeune Axonais a créé son entreprise, DLH Company. Il gère et s’occupe de la communication de plusieurs entreprises, surtout aux alentours de Soissons. « En 2015, j’ai travaillé pour une boîte de nuit, je leur écrivais leurs posts Facebook », se souvient-il. Puis l’idée de créer sa boîte a germé. « Le Domaine du Translon avait besoin d’un service, l’idée est venue, j’ai créé mon entreprise puis j’ai travaillé pour lui », raconte Quentin.

Le jeune homme s’organise à sa façon et gère son temps. « J’ai créé mon métier. Je suis community manager mais je fais de plus en plus d’interventions, d’ateliers chez les clients, on m’achète des heures de travail. » Sa force est d’être curieux. Il a créé sa petite notoriété dans son secteur. « Mon marché est plus local. Je passe par des clients qui n’ont pas la possibilité de travailler avec des grosses boites. »

« C’est simple, basique, comme dirait Orelsan »

Car avec DLH Company, le travail est fait sur mesure. « Je vais chez le client, on crée le post ensemble. Il le valide ensuite. C’est simple, basique comme dirait Orelsan », sourit Quentin. Grâce à son expérience de commercial, le chef d’entreprise met des choses en place et crée une dynamique. Mais Quentin ne compte pas ses heures de travail, « je bosse 12 heures par jour », confie-t-il.

Son atout ? La rapidité d’exécution. « Si un client me demande un visuel, 24 heures après il est publié. » Si Quentin ne peut pas faire quelque chose lui-même, il s’appuie sur ses connaissances pour le faire. « Je suis un mec qui aide, je mets en relation les gens. J’aide mes clients à savoir vers qui se diriger. » Il permet aussi aux clients de les former. « Je peux les coacher pour qu’ils deviennent  autonomes. Beaucoup de personnes ne savent pas gérer les réseaux sociaux. »

Des ondes positives après le premier confinement

Quentin veut évoluer d’année en année, s’améliorer, « le Quentin de 2019 n’est plus celui de 2020 ». Il se remet en question constamment. « Les micros entrepreneurs ne sont pas aidés. » Son chiffre d’affaire a baissé lors du premier confinement. « Je suis papa d’une petite fille depuis le 12 mai dernier. Être indépendant créait beaucoup de stress à la maison, je me suis pris une claque avec le confinement. » Heureusement, au déconfinement, Quentin a reçu beaucoup d’appels. « Cela m’a reboosté. Je ne sais pas où j’en serais si je n’avais pas reçu toutes ces choses positives.« 

Aujourd’hui de nouveau, son entreprise se développe bien. DLH Company ne demande pas d’engagement de longue durée. « Si le client part en vacances, on met en stand by le projet. » Les gens sont libres. « Je facture le réel.« 

Créer l’émotion

Les clients de Quentin sont réguliers. « J’en ai une vingtaine avec un forfait mensuel. » 90% de ses clients sont du secteur de Soissons, plusieurs sont devenus des amis.  « J’adore le contact humain. Les gens m’appellent DLH« , sourit Quentin, qui est devenu une référence dans le Soissonnais. « J’ai eu des postes à responsabilités très jeune. Il est important d’avoir du culot, du bagout et être présent au bon endroit au bon moment. » Des boulots qui lui ont appris à toujours être sur le qui-vive. « On dit toujours qu’on achète par émotion, je veux créer cette émotion.« 

Quentin anime également des ateliers via l’association le Pied@L’étrier, en partenariat avec le Grand Soissons et apprend comment créer une boîte mail ou à se servir d’une tablette. « Ça touche un public très large, des très jeunes jusqu’à des seniors.« 

Et entre DLH Company et On teste pour vous en Picardie, de belles choses sont à venir…

Léa & Nicolas

Plus d’infos au 06 22 67 17 69, à contact@dlhcompany.fr, sur sa page Facebook, son site internet et son compte Instagram.

À LIRE AUSSI

inscription à la newsletter

1 commentaire sur “Quentin, le génie de la communication dans le Soissonnais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don