Le Translon, un domaine merveilleux à deux pas de Soissons

Depuis 2010, Cyril et sa compagne Aurélie tiennent le domaine du Translon, à deux pas de Soissons. Salle de réception, gîte, spa, coin esthétique… Le tout dans un lieu chargé d’histoire.

 

Il a d’abord été patineur artistique, puis a travaillé dans le cinéma. Aujourd’hui, Cyril tient avec sa femme le domaine du Translon, à Saint-Pierre-Aigle, tout près de Soissons. « En 2009, je me suis dit qu’il fallait que je me pose, et je suis arrivé en Picardie. Finalement, depuis, je n’arrête pas de travailler sur mon projet ! J’ai acheté le Translon en 2010. » À l’époque, les grandes bâtisses étaient un chenil. Cyril et sa compagne Aurélie ont commencé par faire une salle de réception, puis un premier gite.

« Un copain avait racheté une maison de retraite et l’avait transformée en école. Ça m’a inspiré. Sur Paris, on avait récupéré un studio pourri qu’on avait refait, on s’est dit qu’on pourrait faire pareil avec un grand domaine. On ne se rendait pas compte de la masse de travail ! » sourit Cyril.

Le domaine compte désormais quatre gîtes, ainsi qu’un coin spa, balnéo, un bar lounge et la dernière innovation : une partie esthétique. « J’ai passé un CAP esthétique pour compléter l’offre et me diversifier. Dans le cinéma et le spectacle, on monte un projet pendant un an puis on en commence un autre. Je n’aime pas trop la lassitude… » Ce nouveau service s’adresse particulièrement aux femmes.

« Ça permet de leur redonner confiance en elles, de trouver le petit truc qui les rendra plus à l’aise. Je leur donne des conseils pour leur peau, je fais des épilations quand elles ont rendez-vous avec leur nouveau date ! » Cyril ne laisse pas les hommes de côté. « Je traite aussi bien les hommes que les femmes. Pour les épilations, j’ai beaucoup de jeunes femmes, et d’hommes âgés. » 

Côté salle de réception et gîtes, Cyril reçoit habituellement de nombreux mariés et leurs invités, qui peuvent être logés sur place. « On a accueilli une fois un mariage qui a duré du vendredi matin au dimanche soir ! » Les mariés viennent en général des alentours. Une clientèle parisienne commence également à se développer.

« Les mariages sont reportés, certains ont des difficultés parce qu’ils ont perdu leur emploi. On s’attend à des moments très difficiles. À côté, il y a aussi certains couples dont la relation s’est très bien passée pendant le confinement et qui débouche sur un mariage ! »

Depuis le déconfinement, les réservations reprennent doucement. « Les Parisiens apprécient de prendre une location avec les enfants dans un endroit un peu vide. Beaucoup de gens ont encore très peur, beaucoup sont épuisés. » 

Deux des quatre gites peuvent accueillir six personnes. « Ici se trouvait la maternité des chiots. Il y avait de la musique, c’était chauffé et le véto se trouvait à l’étage. » Le troisième est pour quatre, le dernier peut compter 15 personnes.  Ce vieux domaine appartenait au comte de Soissons. Le lieu est chargé d’histoire. « Philippe Lebel passait tous les ans ici récupérer ses impôts. »

De l’époque médiévale, il ne reste qu’une petite partie du porche, réalisée en 1300. « L’autre partie a été refaite en 2000 », précise Cyril.  « Les gens passent le porche, puis ils se sentent comme chez eux. On peut bloquer le domaine pour une famille ou pour un événement. »

La salle de réception, très spacieuse, peut quant à elle accueillir jusqu’à 270 personnes. Le parc est parsemé de rosiers et autres nombreuses fleurs qui donnent un vrai charme au domaine. Un étang et un lavoir lui ajoutent encore plus de cachet. Moment magique.

Léa & Nicolas

Le Translon à Saint-Pierre-Aigle. Plus d’infos sur leur page Facebook, leur site internet à letranslon@thirionsas.com ou au 06 10 02 06 95. 

 

À LIRE AUSSI

Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don