Mili’s books : de l’héroic fantasy écrit en Picardie

Emilie Loyer, auteure à Caillouel-Crépigny, s’ouvre également à différents styles littéraires.

Emilie, parle nous un peu de toi…

« Je n’étais pas destinée à l’écriture puisque j’ai fait des études scientifiques, j’ai un master en qualité sécurité environnement. J’écris depuis toute petite et en 2014, je me suis lancée avec le premier tome de ma saga Les Légendes oubliées, j’ai mis deux ans pour l’écrire et une fois terminé, cela aurait été dommage de le laisser dans les tiroirs, alors je me suis adressée à une petite maison d’édition qui a accepté de le publier.

En 2018 j’ai quitté mon métier pour pouvoir vivre de mon écriture. Ensuite, j’ai récupéré mes droits et maintenant, je suis en auto-édition, ce qui me permet de survivre de mon écriture, hors période Covid bien sûr. »

Génération Harry Potter…

« J’ai grandi avec Harry Potter, mais ai été frustrée car je n’avais pas la suite que j’imaginais moi-même. À l’époque, mes lecteurs avaient mon âge et donc aimaient ma plume, donc avec plus de maturité cela donnerait quelque chose de plus que valable. »

Genre littéraire…

« Les cinq premier livres sont de l’héroic-fantasy. Le dernier est de la romance pure dure. Je ne me ferme aucune porte mais je suis plus attirée par la fantasy en ce moment. »

Le public…

« Ma saga Les Légendes oubliées s’adresse à un public d’adultes car j’aborde des sujets comme l’inceste et le viol. Quant au dernier livre, sorti début décembre, il est pour tous les âges. »

L’histoire de la saga…

« Ce sont des héroïnes qui deviennent amazones parce qu’il leur arrive certaines épreuves où elles se disent ‘on quitte le monde que l’on connait pour créer notre propre clan et pouvoir guérir des blessures.‘ C’est pour cela que ce n’est pas tout public. »

Les supports…

« Je suis en auto-édition sur papier, sur e-book en version numérique et je travaille actuellement avec un prestataire pour sortir un livre audio pour les personnes ayant des difficultés de lectures. Ils seront également réédités en écriture pour les personnes dyslexiques. »

Le confinement…

« Une période très compliquée pour moi, j’ai perdu 90 % des ventes, vu que je suis indépendante je n’ai pas de publicité des maisons d’édition. Les gens viennent habituellement me voir à des salons du livre divers et variés mais actuellement j’ai déjà des manifestations de 2021 qui sont annulées donc cela est très difficile. »

Les projets…

« Les livres audio , continuer à écrire car j’essaie toujours de sortir un livre par an.

Petit chalenge personnel…

« Dans le livre Les Challenges d’une petite culotte, il n’y a pas que moi, j’ai vu sur les réseaux sociaux un concours d’une maison d’édition qui proposait à des auteurs d’écrire des petites nouvelles de dix ou quinze pages avec comme thème commun : une petite culotte. Je me suis lancée, alors que ce n’est pas du tout mon univers, je leur ai envoyé mon texte et, à ma grande surprise, ils m’ont appelée pour me dire que j’étais sélectionnée. »

 

Propos recueillis par Olivier Fgnn

Plus d’infos sur son site internet ou sa page Facebook.

À LIRE AUSSI

inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don