Dites-moi des choses tendres : cinq histoires d’amour en une !

Après un premier roman jeunesse paru en 2015, Vladimir et Clémence, Cécile Hennerolles se lance dans la littérature destinée aux adultes. Dites-moi des choses tendres est un livre dans lequel les sentiments sont abordés avec sincérité, et parfois même un peu de rudesse.
« J’ai toujours aimé écrire. Enfant, mes exercices préférés étaient les rédactions. Mais j’écris de façon plus « professionnelle » depuis sept ou huit ans. J’ai d’abord été éditée en littérature jeunesse. Et cette année, j’ai eu la chance de publier un nouveau roman jeunesse (Les Enfants terribles de Bonaventure, chez Magnard jeunesse) et ce premier roman en littérature générale. »
Dans cet ouvrage, Dites-moi des choses tendres, paru en octobre 2019, Cécile Hennerolles, qui vit près d’Amiens, nous fait suivre la route plus ou moins cabossée de cinq personnages dont les trajectoires s’entrecroisent quelques fois.

L’amour à travers les générations, chacune à leur manière

Cinq vies à des âges différents, avec des expériences différentes en amour. Un sentiment complexe,  qui n’est pas toujours ce que l’on espère, parfois brutal et blessant. Un livre qui flirte surtout avec la réalité, à travers ses visages les plus doux comme les plus sombres.
« Pour Dites-moi des choses tendres, je voulais parler de toutes les formes que peut revêtir l’amour. Du premier coup de foudre, à l’étincelle qui s’éteint, en passant par d’autres nuances. Beaucoup de gens m’ont demandé si je parlais de moi dans ce livre. Mais en fait, pas vraiment. Mon inspiration me vient plutôt des autres. » Une écriture fluide qui permet au lecteur de se laisser embarquer à travers ces chemins divers des membres d’une même famille.

Dans des chapitres assez courts mais qui font leur effet, l’auteure picarde raconte ces bouts de destin qui défilent tels des pelotes de laine. Parmi ces histoires d’amour : celle d’un couple de quarantenaires qui se retrouve face à l’impasse de la lassitude et qui tente de comprendre comment les choses ont dérapé. Une amitié qui s’est construite sur une blessure, et qui ne va pas être aussi simple que voulue. Un amour solide comme la roche d’un couple de personnes âgées qui se voit effrité par la maladie, ou encore la découverte d’un premier amour.

Un des scénarios, que l’on pourrait penser idyllique va pourtant virer au cauchemar pour l’un des personnages. La jeune femme, persuadée d’avoir rencontré le bon, s’aperçoit qu’il n’en ait rien. Des chapitres saisissants, poignants pour parler d’un sujet délicat : les violences conjugales. « Les chapitres consacrés à ce personnage sont « normaux » au début, puis se raccourcissent au fur et à mesure. La violence nous y prend par surprise. Le principe du livre est que l’on laisse les personnages pendant plusieurs chapitres. Pour ensuite les retrouver un peu plus tard. Ici, on a presque peur de voir arriver la suite. On se demande jusqu’où ça va aller. »

Une suite de tendresses, quelques fois abrupts, quelques fois trompeuses mais toujours racontée avec authenticité. Cécile Hennerolles sera présente à la Foire du livre de Bruxelles les 6 et 7 mars prochains, ainsi qu’au salon du livre de Paris, le 21 mars 2020.

Manon Capelle

Plus d’infos sur sa page Facebook.

À LIRE AUSSI

LES 188 CATHÉDRALES DE FRANCE DE YANN MESSENCE RÉUNIES DANS UN LIVRE

IL INVENTE UN LIVRE PERSONNALISABLE POUR LES PETITS

« ON SE RETROUVERA », LE PREMIER ROMAN DE MANON CAPELLE

Manon

Manon

Originaire de Saint-Quentin, et passionnée d’écriture, j’ai fait des études de journalisme à Blanc, d’où ma terre natale m’a terriblement manquée. La culture, les sorties gustatives et les balades au coeur des beaux paysages nordistes sont mes vacations préférées.

inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don