Gil d’Ostrevent : des clichés toujours plus surprenants et grandioses

Gil d’Ostrevent est un photographe amoureux de chaque beau paysage qu’il croise. Il photographie de jour comme de nuit les plus belles vues de Picardie et d’ailleurs.

Depuis qu’il possède son tout premier appareil photo, en 1967, Gil est tombé amoureux de la photographie. Dans un premier temps, son travail photographique était réalisé en argentique et au format carré. « Après, j’ai eu mon premier appareil photo numérique dans les années 2000. Il était fourni avec une sorte de logiciel de retouches avec lequel je m’amusais bien… Suite à des soucis de santé, ça m’a permis de sortir un peu de tout ce côté un peu moins sympa. Ca m’a fait sortir aussi. »

« Ma première exposition a eu lieu en 2006 » et c’était déjà sur un marché de Noël. Gil est beaucoup demandé par les institutions. « Le Conseil Départemental et le Conseil Régional ont parfois besoin de mes talents. Je suis aussi photographe de l’équipe de football de La-Chaussée-Tirancourt. Je photographie aussi pour des événements. Par exemple, il y a peu, j’ai été demandé pour photographier l’orchestre jazz Dixieland. »

Gil photographie des paysages qu’il trouve reposants, qui lui plaisent. Naours, Amiens, la baie de Somme et même des endroits extérieurs à la Picardie comme la Bretagne, Paris… « D’ailleurs, Naours est jumelé avec une ville en Pologne, Wadowice. Et deux de mes photos de Naours [Gil nous montre un cliché sous la neige, et l’autre sans neige] sont parties là-bas. C’est une fierté que de me dire que mes clichés partent si loin ! »

Couverture du livre de Gil d’Ostrevent

En 2014, le photographe a publié un livre recensant ses plus belles captures sur la côte picarde : Paysages en Picardie Maritime. Abbeville, Le Crotoy, Valloires, le Vimeu, la Vallée de la Somme ont été magnifiées par l’œil passionné de l’artiste photographe.

Extrait du livre de Gil d’Ostrevent
Extrait du livre de Gil d’Ostrevent

Un regard nouveau sur des lieux qui nous sont si familiers et des clichés qui rendent encore plus sublime notre Picardie.

Laëtitia

Gil d’Ostrevent, plus d’infos sur sa page Facebook.

À LIRE AUSSI :

Des moments de bonheur à travers l’objectif de Mathieu

Les Amazones d’Octobre Rose, une belle cause et un beau cadeau !

L’exposition « Tenir » d’Aurélie Grasser Rifi Saidi : graphisme et passion à l’état pur

! Publicité !

Pour des bons plans partout en France, rendez-vous sur Pix.city
*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *