Benjamin Sly, la route continue

À 16 ans, le jeune gasiaquois mène de front plusieurs combats, celui de la maladie et celui de pouvoir vivre sa passion. La musique est un échappatoire aux difficultés quotidiennes de la maladie  d’Elhers-Danlos.

En 2016, le jeune homme avait sorti un titre parlant de sa vie de tous les jours face à ses syndromes intitulés Foutue maladie. Loin de se décourager et de lâcher face aux critiques, Benjamin avait même participé à The Voice. Une expérience qui lui avait permis de confirmer son amour pour la musique.  Un parcours qui ne faisait que commencer, puisque fin 2018, le producteur parisien, Steve Stetoun, signait avec lui. Des allers-retours de la Picardie à la capitale se sont donc enchaînés pour concrétiser son rêve.

Au final, la collaboration mènera à la réalisation de 13 chansons écrites par l’artiste axonais. « Je m’inspire de tout ce qui se passe dans ma vie, comme tous les artistes je pense. C’est comme ça vient. Si une musique me plait ça peut prendre quelques minutes, mais si j’aime moins je peux prendre quelques jours », confie Benjamin.

Deux titres sont déjà sur les réseaux sociaux, et un clip est prochainement prévu. Le premier single, Trace ta route, a été publié en décembre 2018 sur YouTube. La chanson évoque les personnes aux commentaires néfastes qu’il a pu rencontrer, mais qui ne l’ont jamais découragé. Un deuxième titre, Pas sans toi, est disponible depuis le 8 février.

Outre cet album en cours de production, Benjamin Sly a eu le privilège de chanter sur les scènes parisiennes devant des milliers de personnes. D’abord, en juin 2018, le jeune chanteur de Gauchy a fait danser les parisiens en interprétant ses chansons devant Notre Dame de Paris à l’occasion de la journée du handicap.

Puis, l’association Les Petits Princes lui a proposé de faire quelques scènes au Casino de Paris. Ce sont trois mois de rêves que le jeune homme a vécu. « J’ai vécu les répétitions, avec un coach de The Voice que l’on ne voit pas à la télé, le styliste, le coiffeur… J’ai été bichonné, ça m’a permis d’entrer dans ce monde. »

Pour ces shows, l’axonais était aux côtés de Dadju, Kendji, Vitaa ou encore Angèle. Il a même eu l’honneur de présenter Dadju sur scène : « Je le suis depuis le début alors j’étais très ému. J’ai même pu chanter avec Kendji, il est super gentil. » Des souvenirs que le jeune homme n’est pas prêt d’oublier. Benjamin espère revivre une année 2019 aussi riche en rencontres musicales et en émotions.

Manon Capelle

 

A lire aussi :

Benjamin Sly repéré par un producteur parisien !

Un nouveau clip pour Jeoffrey Dandy

Ils aident les jeunes artistes à se faire connaître

! Publicité !

Pour des bons plans partout en France, rendez-vous sur Pix.city
*
Manon

Manon

Originaire de Saint-Quentin, et passionnée d’écriture, j’ai fait des études de journalisme à Blanc, d’où ma terre natale m’a terriblement manquée. La culture, les sorties gustatives et les balades au coeur des beaux paysages nordistes sont mes vacations préférées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *