Avec la Halte des Gourmets, en route pour un Tour de France des saveurs !

Ouverte depuis six mois à Amiens, la boutique de Dominique Frémeaux propose un concept original, garanti sans colorants et autres pesticides : un assortiment de produits artisanaux venus des quatre coins du pays. Ça sent bon le terroir français !

La jolie devanture de la Halte des Gourmets, rue Henri-IV, deux pas de la cathédrale d’Amiens, ne ment pas : une carte multicolore de l’Hexagone s’affiche sur la vitrine. Bon, le Tour de France gastronomique que nous propose Dominique Frémeaux, quinquagénaire avenant, n’est pas encore tout à fait complet : « J’ai trouvé une bonne partie des produits que je propose dans mes coins de vacances », sourit-il. Apparemment, il ne part pas souvent dans le grand Ouest : vous ne trouverez pas de spécialités bretonnes, normandes ou ligériennes pour l’instant. Accordons-lui un peu de temps : cet ancien pâtissier et technicien en informatique n’a lancé son affaire qu’en novembre dernier. La boutique est déjà une belle invitation au voyage des papilles. On a déjà vu du pays à travers ces neuf délices :

Région Occitanie : La Marquisette César Thibon

On triche un peu avec la géographie pour commencer : le berceau de ce vin pétillant se situe à Berrias-et-Casteljau, en Ardèche, région Rhône-Alpes. Mais le breuvage est très populaire à Montpellier. C’est d’ailleurs là-bas qu’il est le plus commercialisé. « C’est un petit apéro à 9° qui se compose de limonade, vin blanc, arômes d’agrume et rhum, et qui se boit très frais. Un apéro typique du Sud, un peu l’équivalent de la Sangria pour le Languedoc. Je l’ai trouvé au salon des épiceries fines, à Paris. » Ne vous fatiguez pas : à Amiens, vous n’en trouverez certainement pas ailleurs qu’à la Halte des Gourmets. À consommer évidemment avec modération.

Provence-Alpes-Côte d’Azur : Terrine à la fleur de lavande de la Maison Telme

On arrive à Forcalquier, petite bourgade nichée dans les Alpes de Haute-Provence. C’est là que la Maison Telme fabrique depuis 1947 toutes sortes de terrines. « Celle-ci, à la fleur de lavande, je l’ai dénichée sur Internet. En général, je cherche à travailler uniquement avec des artisans, à sortir des produits de grande surface. C’est l’exemple-type du produit artisanal : les cochons sont élevés en plein air et les pots remplis à la fourchette. »

Poitou-Charentes-Limousin-Aquitaine : moutarde fine au piment du Périgord

« Idem, j’ai traîné sur Google à la recherche d’une moutarde et bizarrement, je n’ai pas atterri à Dijon ! raconte Dominique Frémeaux. Le producteur (Jérôme Dumoulin) est un ancien pâtissier comme moi, c’est ce qui m’a plu ! Les graines de moutarde sont broyées sur une meule de pierre. Ne vous fiez pas au terme « piment » : elle n’est pas forte. C’est le même piment que celui d’Espelette. On y retrouve aussi de l’estragon et du curry. » Et elle nous vient de Thonac, à quelques kilomètres de Périgueux… D’où son appellation.

Ile-de-France : Le Coquelicot de Nemours

« Ce n’est pas celui d’Albert, désolé (rires). On est partis sur la recette originale qui date de près de 150 ans. C’est l’inventeur du bonbon (Etienne Desserey). La confiserie Des Lis a repris le flambeau il y a une vingtaine d’années. »

Champagne-Ardennes /  Alsace-Lorraine : Biscuit rose de la Maison Fossier

Pour celui-ci, Dominique Frémeaux a fait une petite entorse à son « règlement ». « C’est l’un des rares produits du magasin qui n’est pas artisanal. Mais il est tellement incontournable… Ils ont une très large gamme mais j’ai opté pour l’original. » À Reims, où elle est conçue, cette petite douceur à base d’oeufs et de sucre vanillé, vieille de trois siècles, est aussi populaire que le champagne. C’est dire !

Auvergne / Rhône-Alpes : les Gourmandises Lyonnaises de Voisin

Eh non, Lyon, ce n’est pas que la charcuterie ! Vous trouverez bien des quenelles dans ce joli paquet… mais fourrées de chocolat. Ce petit assortiment est en effet signé Voisin, le célèbre chocolatier. « Il fabrique en allant se procurer les fèves de cacao. Il les torréfie aussi lui-même pour préparer la pâte de cacao. Ils ne vont pas acheter directement les blocs de chocolat comme beaucoup d’autres. Leur grande spécialité, c’est le coussin. Là-bas, c’est un emblème. » Il s’agit d’un chocolat enrobé de pâte d’amande.

Bourgogne / Franche-Comté : Pain d’épice Mulot & Petitjean

« C’est une gamme toute prête d’épicerie fine, très connue, explique Dominique Frémeaux. On leur en prend à la coupe. On a du nature, de l’éclat de caramel. C’est la coupe qui m’intéresse, et ça intéresse les gens aussi. J’avais acheté quatre blocs de 3 kg pour Noël, rien n’est parti car on pouvait en trouver partout sur le marché de Noël. Une fois que j’ai collé l’affiche sur ma porte d’entrée, ça a tout changé ! »

Picardie : Tio Pateu ach’chide de La ferme des Trois-Châtaigniers

Nous voici de retour à la maison ! Là encore, on va tricher un peu avec la géo en redécoupant les Hauts-de-France en deux (on ne s’appelle pas On teste pour vous en Picardie pour rien). Voici donc un pur produit picard… en picard : Tio Pateu ach’chide signifie pâté de porcelet au cidre fermier. « Et z’érondes veut dire hirondelle, car le lieu de production se nomme ferme des z’érondes » complète Dominique Frémeaux. Cette splendeur nous vient de Villers-Tournelles, près de Montdidier. « Cette ferme élève les porcs sur paille, nourris avec les céréales de la ferme. Ils ont construit l’année dernière un laboratoire pour mettre eux-mêmes leurs produits en conserve et ouvert un magasin de produits frais. C’est un produit qui représente bien la région. » La région… Picardie ? « Oui ! Les gens d’ici qui viennent me rendre visite ne réclament que des produits picards, pas des produits du Nord », sourit-il.

Nord-Pas-de-Calais : le sirop de Bêtise de Cambrai

Allez, pour ne pas vexer nos amis Ch’tis et faire plaisir à Dominique Frémeaux, qui est cambraisien, un petit clin d’oeil pour finir avec cette variante de la fameuse Bêtise : le sirop de Bêtises de Cambrai. « Il a le goût de la bêtise, que tout le monde connaît. Là, on est chez Depinoy, à Fontaine-Notre-Dame. Ce sont vraiment des artisans. Ils fabriquent devant vous, vous voyez tout le processus. »

Arnaud

Vidéo et photos : Léa

La Halte des Gourmets, 7, rue Henri-IV à Amiens. Plus d’infos sur leur page Facebook, leur site Internet ou au 03 22 53 90 61.

Rendez-vous sur notre page Facebook

pour tenter de gagner une terrine picarde

 

A LIRE AUSSI :

Aux petits soins des otaries du zoo d’Amiens

On recherche des comédiens sur Amiens

Au plus près des rapaces, au zoo d’Amiens

! Publicité !

Pour des bons plans partout en France, rendez-vous sur Pix.city
*
Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

2 commentaires sur “Avec la Halte des Gourmets, en route pour un Tour de France des saveurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *