Le confinement inspire le groupe péronnais l’Araignée du plafond

Pas question d’arrêter la musique pendant le confinement ! Bien au contraire. L’Araignée du plafond sort régulièrement de nouvelles vidéos, réalisées à distance.

Vingt ans d’existence, environ 300 concerts : L’Araignée du plafond est connu dans la région ! Le groupe de compositions rock avec des textes en français a sillonné les festivals, les salles de concerts, les bistrots de Picardie et d’ailleurs. Il est composé de cinq musiciens : Philippe à la batterie, Gilles à la basse, Fabien à la guitare, Franck au chant et à la guitare, Laurent à l’harmonica, bugle et chœurs. Pas question pour eux d’abandonner la musique même en temps de confinement !

« Nous espérions que ça n’allait pas durer, mais au bout de 15 jours la musique nous manquait et quelques vidéos individuelles commençaient à apparaitre sur la toile. Alors on s’est dit pourquoi ne pas en faire une avec le groupe ? », raconte Laurent. Le groupe a publié trois premières vidéos, où ils chantent des titres de leur répertoire, réadaptés musicalement pour l’occasion. La dernière vidéo est un tout nouveau titre, Ne pas abandonner, créé pendant le confinement… « Comme des bêtes fatiguées, le sommeil se fait rare,  entre le ciel trop lourd, les moribonds qui râlent… » Un texte à travers lequel chacun pourra se reconnaître.

« On dit que la musique adoucit les mœurs … En cette période particulière, elle est plus que nécessaire à la santé mentale de tout un chacun. Elle permet de s’échapper du stress que provoque la crise actuelle, mais elle permet aussi, par ces vidéos, de voir que chacun va bien et de tisser un lien social et sincère encore plus fort. » 

Pour composer, les musiciens commencent généralement par le chant et la guitare. « Ensuite chacun se filme uniquement en faisant sa partie et à la fin on extrait toutes les pistes son que l’on mixe pour avoir un niveau équivalent. On monte ensuite les images produites par chacun sur la bande son. La contrainte technique fait que notre batteur ne peut pas participer à ces vidéos. Le résultat final est toujours une surprise car chacun invente ou réinvente sa partie sans que l’autre soit au courant et le jeu est de découvrir ça en même temps que tout le monde. Une belle surprise en général ! »

Chaque membre du groupe vit différemment le confinement, « qu’il soit seul, accompagné, au travail, en télétravail et pour certains même au cœur du milieu hospitalier. » La très grande partie des textes de L’Araignée du plafond est inspirée par les faits de société. « Cette crise sans précédent pour notre génération va bien sur interférer sur les prochains textes. » À suivre !

Léa

Plus d’infos sur leur compte Youtube ou leur page Facebook.
Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

inscription à la newsletter

2 commentaires sur “Le confinement inspire le groupe péronnais l’Araignée du plafond

  • Avatar
    8 mai 2020 à 15 h 17 min
    Permalink

    Merci à vous Léa pour ce bel hommage rendu si justement, à un de nos groupes locaux favori ! Parce-qu’ils le valent bien !

    Répondre
  • Avatar
    11 mai 2020 à 14 h 13 min
    Permalink

    Merci pour ce beau reportage sur L’Araignée du Plafond

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don