7 endroits incroyables à visiter dans le Noyonnais

Le compte Instagram @igers_picardie et l’office de tourisme de Noyon nous ont offert la chance de visiter Chiry-Ourscamp et le centre épiscopal de Noyon avec Romain, leur super guide-conférencier. Retour en images sur le Pays Noyonnais si méconnu des picards : 

 

1 – L’abbaye Notre-Dame d’Ourscamp

Dans cette abbaye cistercienne fondée en 1129, il règne une atmosphère toute particulière. À l’époque, elle est devenu l’un des plus importants monastères cisterciens du nord de la France. Son nom d’Ourscamp remonte à une très vieille légende : Saint-Eloi, lors de la construction de l’oratoire, aurait réussi à atteler l’ours qui venait de tuer le bœuf chargé de tirer la charrue. En 1823, le domaine a été racheté et transformé en filature de coton. Mais elle a été classée monument historique dès 1840. Lors de la Première Guerre mondiale, l’abbaye, occupée par les Allemands, est bombardée par les Français en février 1915. Le comte Biver a acquis le domaine en 1940 et l’a confié à la Congrégation des serviteurs de Jésus et de Marie fondée en 1930. Aujourd’hui, on ressent un réel sentiment de plénitude et de bien-être. En se promenant parmi les ruines et on perd parfois la notion du temps. À l’entrée, un moine accueille visiteurs et croyants venus pour la messe des Rameaux. Entre les ruines, on croise également un chat, un labrador et quelques oiseaux qui se promènent librement, comme nous.

Ouverture : tous les jours sauf le lundi. Visite guidée possible pour les groupes auprès de l’office de tourisme. 1, place Saint-Eloi 60138 Chiry-Ourscamp – 03 44 75 72 00 – Plus d’informations sur le site Internet.

2 – Le château d’Alphonse Mennechet de Barival

« On dirait qu’il sort tout droit du Livre de la jungle ! » Voilà l’effet que créé le château Mennechet, construit dans un style très particulier. Il a été conçu vers 1880 par son commanditaire pour en faire une galerie d’exposition. Mais on ne retient de lui que ses façades richement sculptées. À son décès en 1903, Alphonse Mennechet de Barival, sans héritier direct, cède sa collection d’objets d’art et la gestion de son patrimoine à son neveu. Mais l’héritier dilapide rapidement sa fortune et cet édifice ne sera jamais achevé. Les fenêtres et huisseries du château n’ont donc jamais été posées. Au cours des deux guerres mondiales, le château est endommagé et ne sera jamais restauré. L’une des dépendances du château a même été utilisée lors de la Seconde Guerre mondiale comme dépôt de munition. Le château a longtemps été laissé à l’abandon et a même failli être démoli. Cependant, d’importants travaux de défrichement et de nettoyage ont été effectués en 2008 sous l’impulsion du nouveau propriétaire. L’édifice est finalement inscrit aux monuments historiques en 2011.

Le château étant un domaine privé et non consolidé, il est interdit de dépasser le grillage et d’y pénétrer.

3/ L’hôtel de ville de Noyon

De style gothique flamboyant du XVIe siècle, l’hôtel de ville a été construit à la même période que ceux de Compiègne et de Saint-Quentin. Cependant, le niveau supérieur a été reconstruit au XVIIe siècle dans un style classique. Le bâtiment a été considérablement détruit pendant les combats de 1918. Il a été entièrement restauré après la guerre et sert toujours d’hôtel de ville depuis cinq siècles. Il a également été classé monument historique en 1875. Le salon d’honneur abrite l’Évangéliaire de Morienval, précieux manuscrit carolingien. En face, sur la place du marché, se situe la fontaine du XVIIIe siècle qui commémore le mariage, en 1770, du futur Louis XVI et de Marie-Antoinette. L’office de tourisme du Pays noyonnais en vallée de l’Oise se trouve également juste à côté.

4/ La cathédrale Notre-Dame de Noyon

Elle est l’une des premières cathédrales gothiques de France. Sa construction débute à partir de 1145 après l’incendie de l’ancien édifice roman, dont il ne reste plus aucune trace. Charlemagne y a d’ailleurs été couronné roi de Neustrie. Autour d’elle subsiste une partie du quartier épiscopal et canonial. En 1840, elle est classée sur la première liste des monuments historiques qui regroupe les édifices de grande importance qui ont un besoin urgent de financement pour des travaux. Aujourd’hui, le lieu est paisible. Un groupe de gospel est en train de se préparer pour son concert. On déambule dans la cathédrale sans un bruit, tous fascinés par la luminosité du lieu.

5 – La salle capitulaire et le cloître de la cathédrale

Ils ont, tous deux été classés monuments historiques en 1862. Il y règne un calme absolu. Les Instagramers écoutent le guide-conférencier tout en essayant de faire transparaître la sérénité des lieux dans leurs photos. La cour offre une magnifique vue sur le transept nord de la cathédrale ainsi qu’un puit du XVIIIe siècle. Il n’en faut pas plus pour donner un certain charme au lieu.

6/ La bibliothèque du chapitre

La façade, a pan de bois et briques, de l’ancienne librairie des chanoines impressionne. Elle fait partie des très rares bâtiments en bois encore conservés du nord de la France et a été classée monument historique en 1889. Encore à usage de bibliothèque (de rares ouvrages y sont conservés), les visites y sont néanmoins strictement contrôlées en raison de la vétusté du bâtiment et afin de protéger au mieux les livres. Ce véritable trésor de mémoire et d’architecture a été édifié en 1506 et recensait 19 ouvrages en 45 exemplaires (dons de religieux). L’émotion était très forte chez les passionnés de livres en entrant dans cette salle : « Je n’ai jamais vu autant de livres aussi vieux ! » En effet, la bibliothèque abrite aujourd’hui 3 369 ouvrages du XVIe au XVIIIe siècle.

7 – Le cloître de l’Hôtel-Dieu

Quand on entre dans ce cloître lumineux, les premières réactions sont unanimes : « Wouaaaah ! » Restauré dans les années 1980, ce cloître est le seul vestige qu’il reste de l’ancien établissement hospitalier de Noyon où l’on guérissait l’âme et le corps. Entièrement vitré avec une cour en son centre, ce cloître est un véritable puits de lumière. Et après la petite séance photos de chacun, c’est tout naturellement que nous nous sommes assis dans la cour, afin d’écouter notre guide-conférencier nous raconter l’histoire de ce lieu.

Alexandra 

Le programme papier des visites du patrimoine de Noyon est disponible à l’office de tourisme, aux musées et à l’hôtel de ville et sur demande au 03 44 44 21 88 ou par mail – place de l’hôtel de ville 60400 Noyon – Visites guidées d’octobre à avril et de mai à septembre (réservation auprès de l’office de tourisme) – Tarifs des visites guidées : 5 euros (Gratuit pour les moins de 12 ans) – Plus d’informations sur le site Internet.

 

À lire aussi :

La majestueuse et inquiétante abbaye de Chiry-Ourscamp

Les plus belles cathédrales de Picardie

35 raisons de ne pas aller en Picardie

! Publicité !

Pour des bons plans partout en France, rendez-vous sur Pix.city
*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *