Le Piloti, les pieds dans l’eau, la tête avec les oiseaux

Anne-Charlotte et Sébastien ont ouvert début janvier les portes d’un petit coin de paradis, à Saint-Quentin-en-Tourmont. Le Piloti se trouve dans leur jardin, entre les dunes de sable, les roseaux, et un étang. Un endroit magique où calme, dépaysement et détente sont assurés.

Il n’y a que trois mois qu’Anne-Charlotte et Sébastien ont ouvert le Piloti. D’ailleurs, ils sourient un peu gênés, quand on leur demande de le décrire et ne savent pas encore vraiment le nommer, entre « cabane », et « chalet ». Ce logement de 18m² a ouvert ses portes le 9 janvier dernier. Une pancarte en bois nous indique le petit chemin de sable à emprunter, entre les dunes et la végétation, pour rejoindre notre logement d’une nuit.

« C’est un bout de terrain qu’on n’utilisait pas du tout. On s’est dit : pourquoi ne pas faire une chambre juste ici ? » Une idée que le couple avait déjà en achetant la maison, il y a cinq ans. « En saison, on n’est jamais là, c’est dommage. C’est super beau, alors autant que des gens en profitent ! » Ils ont ainsi installé une « boîte », et aménagé tout l’intérieur. « Pour la déco, on a fait comme chez nous… même en mieux », sourit Anne-Charlotte. Du parquet en chêne, de la pierre, et pas mal de récup’. Mais surtout, chaque détail trouve sa place : les coussins colorés, les plantes suspendues, la guirlande le long du grand miroir. L’endroit est lumineux grâce à une grande baie vitrée.

« On a eu tout de suite des demandes. Airbnb marche bien, notre site internet aussi. » Sur le site, d’ailleurs, il était promis que « du lit king-size, vous aurez une vue sur l’étang. Avec presque la sensation que les roseaux vous chatouillent les orteils ! » En effet, depuis le lit douillet, nous sommes tout près de l’étang, à pouvoir observer chaque merveille de la nature et écouter les petits animaux, cachés dans les plantes.

Nous ne sommes que début avril et déjà le paysage est splendide. « Le plus important, c’est la végétation, qu’il y ait du vert partout. Tous les oiseaux commencent à revenir. » Sur la terrasse, au bord de l’eau, Anne-Charlotte les guette, les admire virevolter au-dessus de l’étang, creusé sur un ancien marécage. « J’aimerais tellement savoir les reconnaître ! »

Les gens s’installent pour une nuit, deux, voire quatre ou cinq. Ils viennent surtout de la région parisienne, de Lille, ou d’Amiens, trouver un petit bout de paradis à seulement une ou deux heures de chez eux. « Les premiers clients nous ont dit que c’était trop beau. » C’est ce que nous n’avons cessé de répéter aussi à nos deux jeunes hôtes.

« On se fait discret durant leur séjour, on est présent, on est nous. » Et durant ce court séjour, ils nous font découvrir leurs habitudes : les balades qu’ils aiment, la nature qu’ils écoutent, et leur façon de consommer. Le petit-déjeuner est ainsi vegan. « On ne va pas acheter des produits qu’on n’achèterait pas pour nous, le but, c’est aussi de faire découvrir. Ce sont des choses que les gens ne connaissent pas forcément mais qui ont du succès, des choses simples et qu’on a : gâteaux, lait de noisette. » Excellent, surprenant, et copieux.

« On livre juste le plateau et on les laisse tranquille. Ils le prennent au lit en général. On fait aussi des plateaux apéro, avec uniquement des produits locaux, des choses qu’on aime consommer, des gâteaux que je fais moi-même. » Seul le jus d’orange n’est pas local. « Les noisettes sont du jardin… ou de Corse. » Et pour le midi, il est possible de réserver des sandwiches, « soja vegan, ou au fromage ». Parce que le paradis ne s’arrête pas au jardin.

Anne-Charlotte et Sébastien laissent deux vélos à disposition des touristes. Le parc du Marquenterre se trouve à 10 minutes, en passant par une piste cyclable ombragée grâce à une forêt de pins. Un sentier permet d’accéder à la mer à pied, en 40 min. « On le fait très souvent et on s’émerveille toujours autant. »

Les touristes ont tendance à prévoir de nombreuses choses le lendemain… « Puis finalement, ils nous disent « en fait, on vient de se lever, on est tellement bien là. Et ils restent ici tout le temps. » Les pieds dans l’eau, la tête avec le chant des oiseaux. Le Piloti est un endroit pour s’aimer, où les rêves sont faits pour naître et se réaliser.

Léa

Le Piloti, Saint-Quentin-en-Tourmont. Plus d’infos sur leur page Facebook, leur site internet ou leur compte Instagram.
! Publicité !

Pour des bons plans partout en France, rendez-vous sur Pix.city
*
Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

1 commentaire sur “Le Piloti, les pieds dans l’eau, la tête avec les oiseaux

  • Avatar
    12 avril 2019 à 19 h 51 min
    Permalink

    Une belle invitation pour une parenthèse bucolique… on aime bien l’idée d’avoir les pieds dans l’eau, un prétexte pour découvrir la campagne de saint Quentin que nous ne connaissons pas (encore) ou de rester buller…au choix!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *