Une planète en danger, et une fée pour la sauver, le premier roman de Anne-Sophie Boitel

Professeure de lettres, Anne-Sophie Boitel s’est lancée dans l’écriture et signe avec Aercanthia son premier roman. Une saga qui va bientôt connaître une suite.

« Lorsque j’ai sorti mon livre de la boîte aux lettres pour la première commande, j’ai tout de suite téléphoné à mon mari en disant : le bébé est arrivé », raconte Anne-Sophie Boitel. Originaire des Hauts-de-France, la professeur de français vit depuis plusieurs années déjà à Versigny, non loin de Laon. Sa rencontre avec l’écriture s’est faite non pas par hasard, puisque la littérature est son domaine, mais par une accumulation de circonstances étonnantes. « J’ai commencé par lire et corriger le livre d’un ami, et je me suis dit pourquoi pas écrire moi-même. »

Le tome 1 d’Aercanthia, intitulé Fan et le réveil de la prophétie,  dévoile l’histoire d’une fée qui reçoit une mission : trouver les Élues. Ces dernières sont éparpillées sur différentes planètes, sur lesquelles l’héroïne découvre des peuples aux caractéristiques particulières. « Il y en a qui existent, comme la Terre. Et d’autres que j’ai purement inventées », confie l’auteure. Ces divers mondes survivent péniblement après que l’Homme ait causé de graves dommages à la nature.

« Je me nourris de mes rêves »

Fan, la fée, doit alors comprendre la provenance d’une épaisse fumée noire détruisant peu à peu cet environnement. Un roman Fantasy qui s’adresse aussi bien aux adolescents qu’aux jeunes adultes. « Je me nourris de mes rêves, mais également de mes auteurs favoris, qui sont tous dans ce domaine de la fantasy, tel que Ronine Hobb », avoue Anne-Sophie Boitel.

Le tome 2  est déjà en cours de correction, et devrait paraître pour le mois de juin. « Mon plus beau cadeau, lors des dédicaces, c’est ma rencontre avec un jeune homme de 16 ans. Celui-ci est venu me voir pour me dire qu’il avait dévoré le livre en trois jours alors qu’il n’avait jamais pris de livre de sa propre initiative. Si en plus, on peut redonner le goût à la lecture, alors c’est génial », se souvient l’Axonaise. Un tome 3 est prévu. Anne-Sophie Boitel sera au salon du livre  de Chauny, le 19 mai.

Manon

! Publicité !

Manon

Manon

Originaire de Saint-Quentin, et passionnée d’écriture, j’ai fait des études de journalisme à Blanc, d’où ma terre natale m’a terriblement manquée. La culture, les sorties gustatives et les balades au coeur des beaux paysages nordistes sont mes vacations préférées.

2 commentaires sur “Une planète en danger, et une fée pour la sauver, le premier roman de Anne-Sophie Boitel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *