Six étudiants, une vache, et l’ambition d’un trophée

Six étudiants beauvaisiens ont été sélectionnés pour participer au Trophée national des lycées agricoles. Les épreuves pratiques aurons lieu en mars, au Salon de l’agriculture de Paris.
Marie, Chloé, Clémence, Lucas, Clément et Claire, âgés de 18 ans se sont lancés, début octobre, le défi d’obtenir un prix au salon de l’agriculture. Tous sont en première année d’ingénieur en agronomie agro-industrie, à Unilasalle campus de Beauvais. « Nous avons choisi ces études car elles permettent de se diriger vers l’agriculture tout en ayant une large palette de métiers à la fin de nos études. Ces études permettent également d’acquérir de nombreuses connaissances dans le domaine de l’agriculture. Nous sommes tous passionnés par l’élevage », explique Claire.
Pas étonnant donc que le petit groupe ait eu envie de participer au Trophée national des lycées agricoles (TNLA). Il s’agit d’une compétition entre établissements d’enseignement agricole (lycées, écoles d’ingénieur ou universités) qui se déroule lors du Salon internationale de l’agriculture à Paris. « Chacun d’entre nous a choisi de s’embarquer dans l’aventure pour l’amour des vaches. Nous avons tous l’habitude de les côtoyer en revenant chez nous, le week-end. Il y a aussi l’envie de représenter notre école. Et pour nous, participer au salon de l’agriculture représente quelque chose d’important. Cela peut être assimilé à l’aboutissement d’un rêve (rentrer dans les coulisses, participer à la vie du salon…) » Les six élèves ont postulé et ont été sélectionnés après un entretien organisé par leurs responsables. « Nous sommes une équipe soudée, nous sommes passionnés et souhaitons montrer une nouvelle image valorisante de l’élevage. Nous allons à la ferme chaque semaine. L’ensemble des étudiants de l’école nous soutiennent dans notre projet. »

Une épreuve de contention bovine

Pour l’emporter, les équipes doivent présenter une vache sur le ring en l’ayant préalablement entraînée et emmenée sur la capitale. Une partie de la présentation doit se faire en langue étrangère. « Une épreuve de contention bovine, c’est-à-dire de manipulation de la vache, a également lieu au salon », ajoute Claire.
Leur vache, Idole, est née le 16 octobre 2013 à Maurepas, une ferme située à 45 minutes de Beauvais. « Elle a eu trois petits, le dernier est né le 5 octobre 2018. Nous allons emmener ce petit veau, Orka, au salon. Idole et Orka sont de races charolaises. Elles sont toutes deux assez calmes et dociles. »
Une partie des épreuves est anticipée. Notamment la création d’une affiche sur un thème imposé. Mais aussi la gestion d’une page Facebook. « Celle-ci est évaluée de par la qualité et la quantité de son contenu. » Chaque équipe qui participe au TNLA 2019 doit être coordonnée avec le thème du salon. Cette année, il s’agit « des femmes, des hommes, des talents ». L’équipe gère au mieux le réseau social, en interagissant avec ses lecteurs. Les élèves ont ainsi organisé un calendrier de l’Avent, présentant chaque jour un talent dans l’agriculture. « Ça pouvait aller du vétérinaire au semencier en passant par le mécanicien ou encore le généticien. On tâche de développer notre thème grâce à ce genre de posts et en partageant des publications sur notre page qui parlent des innovations en agriculture, créées ou pensées par des personnes, hommes autant que femmes, qui avaient besoin de nouveaux outils pour l’agriculture : c’est aussi ça le talent. » Sur leur page Facebook, on retrouve des photos, vidéos, quizz : au moins une publication par jour. Déjà plus de 1 000 personnes les suivent. « Le fait de publier régulièrement permet de créer un rendez-vous journalier. »
L’équipe devra ensuite affronter deux épreuves techniques. « Il y a la présentation d’un sketch de 5 minutes sur le grand ring du salon international de l’agriculture avec la vache (et pour nous le veau également). L’ensemble de l’équipe participera à cette épreuve samedi 2 mars. » L’épreuve de contention bovine, qui correspond à la manipulation en sécurité de la vache se déroulera entre le mercredi 27 février et le 1er mars. Un seul membre pourra y participer.
Les résultats du jury seront communiqués dimanche 3 mars. « En cas de victoire, nous pourrons ramener le trophée et notre école empochera un chèque offert par les partenaires du TNLA. »
Le projet ne compte pas pour la validation du diplôme. « Cependant, l’école est riche d’associations et souhaite qu’un maximum d’élèves s’investissent dans celles-ci. Chaque élève doit valider au minimum 20 heures d’engagement. »
Plus d’informations sur leur page Facebook.

 

Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *