Des chasseurs de Pokémon plus que solidaires

Le groupe Facebook Pokémon Go Amiens #teamsolidaire réunit aujourd’hui plus de 1000 membres. Cyril, son créateur, a de nombreuses idées pour attirer encore plus de joueurs. Joueurs qui se connaissent tous maintenant, et se retrouve très régulièrement… pas uniquement pour chasser !
   
Ils sont parfois des dizaines à se balader dans Amiens. Lorsqu’on ne sait pas ce qu’ils font, ils peuvent passer inaperçus. Mais lorsqu’on comprend qu’il s’agit de chasseurs de Pokémon, on réalise qu’ils sont nombreux et facilement repérables ! « Il suffit de voir deux trois personnes avec la tête dans le téléphone pour comprendre et engager le dialogue », plaisante Cyril, le créateur du groupe Facebook qui réunit aujourd’hui 1050 membres. Bienvenue parmi la communauté Pokémon Go !
« Il existait déjà une page pour les joueurs d’Amiens. Un joueur m’a proposé de créer un groupe 100% team rouge (ndlr : il existe trois couleurs d’équipes dans le jeu). Il me trouvait très actif. » C’était au tout début du jeu. À ce moment-là, Cyril y consacre entre 5 et 10 heures par jour, les week-end et les vacances. Son avatar, LyricPoke Cyril se fait vite connaître à Amiens. « Une page 100% bleu puis jaune ont suivi. La page rouge est la seule à avoir grandi et évolué. »
Très vite, les joueurs ont pris l’habitude de se retrouver. « On chasse en groupe, on organise des sorties en voiture, des circuits, on boit un verre et on mange ensemble à la fin. » Manon est la troisième membre à avoir rejoint le groupe, elle se rappelle bien des débuts : « Les sorties en voiture se sont multipliées par 100, à ça se sont rajoutés les repas les uns chez les autres. » Les amitiés se sont vite créées, et la page ouvre ses portes aux bleus et aux jaunes. Le groupe passe de Team rouge à Team solidaire : pour l’entraide, les rires, la convivialité, les sorties bowling, les apéro chasse. 

« On se voit quasi tous les jours »

« L’hiver est venu et il faisait bien trop froid pour sortir à pied. Du coup on se rejoignait en voiture. En célibataire, en couple, ou même encore avec les enfants endormis à l’arrière de la voiture« , raconte Manon. « Des joueurs sont devenus des amis et étaient présents à mon anniversaire, alors qu’on se connaît que depuis peu. Pour certains, on se voit quasi tous les jours. Il y a un gros noyau sur la page. D’autres jouent par périodes, selon leur vie de famille et leur job », raconte Cyril.
Manon a découvert la magie Pokémon Go en arrivant à Amiens, pour ses études : « J’ai commencé à jouer à Pokémon dès sa sortie, j’étais à la campagne. J’étais une acharnée alors que le premier Pokéstop était à 15 km. Puis je me suis retrouvée à Amiens où je ne connaissais  personne. Je suis allée à Saint-Leu, à même pas 200 mètres de chez moi, et j’ai vu une soixantaine de personnes qui jouaient ! Je me suis faite mon premier ami comme ça. Ensuite une autre vient se joindre à toi, puis deux, trois et ainsi de suite.  » 
Le groupe dépasse le simple intérêt commun du jeu. « On a compris qu’il y avait surtout l’humain derrière ! Des gens de tous les âges, avec des métiers différents ou sans, des familles, des couples, des bandes de mecs, et des joueurs plus solitaires. La page a rassemblé tout le monde… » Tellement de monde que Cyril a recruté des modérateurs pour lui « filer un coup de main. Seul, c’était ingérable ! »
Lui gère la communication, les événements, les sorties, les regroupements, les chasses. Brice s’occupe surtout de la partie technique du jeu: les noms des Pokémon, les actus, les truc et astuces, les infos pratiques et les changements importants dans le jeu. « Les modérateurs répondent aux questions sur la page, commentent les publications et aident les joueurs. Tout est assez ficelé. On organise des sondages selon les événements avec une date, un lieu de rendez-vous pour pouvoir se retrouver. »
Et selon le Pokémon à attraper et l’événement, ils peuvent se retrouver à dix comme à 100 ! « Lors des gros événements avec souvent 100 personnes on se retrouve à la mairie 15 min avant pour un petit-déjeuner. Ce sont des événements mondiaux de 11 à 14 heures où un Pokémon est disponible seulement durant trois heures. Amiens est alors noir de joueurs. » La bonne ambiance  attire les membres. « Le groupe montre les  personnes actives sur Amiens mais aussi l’aspect « ils ont l’air de bien se marrer ». Aujourd’hui on se reconnaît tous. Les lieux, points de rdv sont toujours les mêmes. »

« On trouve toujours une solution pour passer des bons moments tous ensemble »

« Un fois, on est allé au resto avec l’un de nos amis en fauteuil électrique, raconte Manon. Cyril avait démonté le fauteuil, il  avait pris une partie dans son coffre, un autre joueur avait pris le reste.  On en a chié pour remonter le fauteuil à la fin de la soirée, un fou rire à en avoir mal au ventre. Grâce à nous, cette personne n’a pas été exclue. On trouve toujours une solution pour passer des bons moments tous ensemble. » C’est ça aussi, la team solidaire.
Cyril ne manque pas de projets pour continuer à fidéliser les joueurs. « Les nouveaux membres arriveront par le bouche à oreilles et on va surtout tenter de les garder ! On va mettre en place des challenges, des concours, avec des lots à gagner. On va aussi tenter de mettre à l’honneur le joueur du mois, choisi pour son activité sur la page et en ville.  J’ai créé des badges avec notre logo #TeamSolidaire. On aimerait les vendre symboliquement à 2 euros. On va changer les motifs tous les mois. Le but, c’est de réinvestir l’argent gagné pour offrir d’autres lots. »
 
 Pour rejoindre le groupe Facebook, c’est ici.
Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

1 commentaire sur “Des chasseurs de Pokémon plus que solidaires

  • 21 novembre 2018 à 22 h 06 min
    Permalink

    Super article je fait partie de la team solidaire il y as vraiment une jolie complicité ds le groupe ca fait vraiment plaisir cette article représente tout as fait la team solidaire merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *