Lumières sur l’hôtel de ville de Saint-Quentin 

Trônant au coeur de la ville, il en est certainement le monument le plus emblématique. Ayant figuré au côté de Maurice Quentin de la Tour sur les billets de 50 francs, pour ceux qui s’en souviennent. Il s’agit évidemment de l’hôtel de ville de Saint-Quentin. Visite, une fois la nuit tombée. 

_MG_7243-00003

Étrange spectacle qu’une foule se rassemblant au pied d’un édifice une fois la nuit tombée. Messe noire ? Rassemblement protestataire ? Rien de tout cela cette fois. Il s’agit simplement de visiteurs, venus admirer l’hôtel de ville sous les lueurs magiques d’une nuit d’automne.

_MG_7261-00006

A commencer par la façade dans un style gothique, avec ses trois pignons caractéristiques. Témoignage du mouvement flamboyant de cette période d’architecture, la construction de l’hôtel de ville date de 1509. Le carillon, rythme la vie des Saint-Quentinois depuis le milieu du XVIIIe siècle. Disposant de 37 cloches datant de 1924 (les anciennes ayant été fondues par les Allemands durant la guerre), il donne le La de la vie Saint-Quentinoise tous les quarts d’heures de 7 heures le matin, jusque 20 heures le soir.

_MG_7272-00008

La salle d’attente des mariages n’a pas toujours eu cette finalité. Elle a été autrefois chapelle puis a hebergé la caisse d’épargne. Ces grandes toiles retracent le courage des Saint-Quentinois lors des différentes batailles, et notamment celle de 1715. Dans cette pièce, l’histoire de la cité et des richesses grâce au textile et à sa situation géographique refait surface.

_MG_7287-00012

Dans la salle des mariages, d’où l’imposante cheminée blanche donne sur des têtes sculptées en bois représentant les personnalités de la ville, avait lieu, après la guerre le conseil municipal. Puis, la pièce d’à côté est une nouvelle fois un chef d’oeuvre architecturale de l’art déco avec ses lampes vertes, ses vitraux et sa gigantesque Marianne, aux allures coloniales.

_MG_7290-00014

C’est une visite un peu magique, donnant à l’édifice picard des presque allures de Poudlard. Egaré entre la joie d’apprécier une architecture gothique flamboyante, un brun de mordernisme art-déco, c’est tout un tas d’anecdotes historiques, qui sauront vous montrer d’un oeil neuf, les secrets de ce bâtiment emblématique.

_MG_7921-00027

_MG_7244-00004
Dans le hall de l’hôtel de ville, l’ambiance est au gothique.
_MG_7894-Retouche-00002
Au pied de l’escalier du premier étage pour accéder au second : la salle des mariages et du conseil municipal.
_MG_7269-00007
Ceux qui connaissent y verront un côté American Horror Story. Pas de terreur ici, juste le raffinement et l’élégance des années folles.
_MG_7280-00011
Au-dessus de chaque porte, la typographie typique de l’Art Déco, vous annonce la couleur.
_MG_7329-00016
Voulez-vous prendre pour époux.se. […] ?
_MG_7336-00020
Le plafond, et un morceau de la super salle des mariages. On aperçoit aussi une des tètes en bois, figure emblématique de « l’ancien Saint-Quentin ».
_MG_7357-00022
Les détails de la cheminée de la salle des Mariages.
_MG_7358-00023
Une belle anecdote vous attend sur les 12 sculptures de la cheminée.
_MG_7909-00010
Le fameux plafond en cannot inversé.
_MG_7918-00026
La salle du conseil municipal, dans le plus pure style Art-déco. Dessiné par Louis Guindez architecte municipal, elle est l’un des joyaux du patrimoine Saint-Quentinois.
_MG_7375-00029
Les lampes des conseillers reflètent tout l’esprit de la salle, le bois et ses essences, la ferronnerie au verre opaline.
_MG_7893-00001
La visite s’achève, retour au point de départ, le hall d’entrée de l’hôtel de ville.

Manon Cappelle, Ombéline , Alex Brdnn
Photos de Julien Sarrazin

Prochaine visite à lieu le 2 décembre. Places à réserver auprès de l’office de tourisme de Saint-Quentin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *