L’Île aux fruits livre des paniers locaux durant le confinement

Ils prônent habituellement le contact entre clients et producteurs, mais face à la crise du coronavirus, ils s’adaptent. L’Île aux fruits, ferme maraîchère bio située en plein coeur d’Amiens, propose des paniers, à venir retirer à leur boutique, ou livrés directement chez le client.

« Nos champs se trouvent au bord de la Somme. On y cultive nos légumes. À la base, cette ferme créer un pôle convivial. On organise un marché tous les jeudis. On y vend nos légumes ainsi que les produits d’une soixantaine d’artisans partenaires : des fruits, du pain, du fromage, des yaourts, de la bière, des pâtes… », énumère Alexandre, directeur de l’Île aux fruits, ferme maraîchère bio située en plein coeur d’Amiens. Uniquement des produits locaux ou bio.

En temps normal, un concert a aussi lieu tous les jeudis soirs. « Les clients peuvent se faire coiffer, masser, manger au pôle restauration, aller à la buvette. On propose aussi plein de jeux pour les gamins. » En moins de trois ans, l’Île aux fruits a réuni plus de 5000 familles adhérentes. Une ferme pédagogique accueille aussi les écoles et centres de loisirs. L’Île aux fruits ne s’arrête pas là. Un point restauration se trouve un centre-ville, et un foodtruck près de la gare. « On prône la cuisine locale et de maison, de la graine à l’assiette. »

Toutes ces activités sont bien entendu à l’arrêt. « Tout est à néant. On a stoppé deux tiers de nos activités. On est inquiets« , se désole Alexandre. En cette période particulière, « les producteurs sont largement sollicités, les gens cuisinent. » L’Île aux fruits continue à mettre en avant les producteurs, en proposant des paniers. « On ne fait quasiment aucune marge, on les vend aux prix demandés par les producteurs. Le mardi et le vendredi, les paniers sont à retirer à la cuisine en centre-ville. Il est aussi possible d’acheter des produits locaux à l’unité, en libre service, de 14 à 20 heures. Les gens entrent un par un dans le magasin, et ont un créneau d’une demi-heure. » 

Le mercredi et le jeudi, des livraisons à domicile sont proposées. Un service loin de ce qui a fait le succès de l’Île aux fruits : la rencontre avec les producteurs, mais indispensable aujourd’hui. « Il y a ceux qui ne veulent absolument pas sortir, et ceux qui aiment faire une course pour prendre l’air. » 

Le panier de base comprend fruits et légumes et coûte 15 euros. Le panier de 35 euros offre en plus différents produits de base, celui que nous avons choisi. Notre commande a été livrée ce jeudi 9 avril par Julien, qui tient la brasserie Ambiani et dont les bières étaient en vente dans le plus gros panier.

Vider les sacs en papier a été un vrai plaisir ! On a découvert de très beaux fruits et légumes : carottes, poireaux, salade, pommes de terre, ail, échalottes, pamplemousse et oranges. Et quel plaisir de tout de suite pouvoir réaliser un jus d’orange frais ! Les produits locaux nous ont aussi ravis : des yaourts de Grégoire (Saint-Fuscien), de la farine bio semi complète d’Edwin (Rouvroy-les-Merles), du beurre de Claire (Eplessiers), un fromage de chèvre frais bio de Xavier aux herbes de Provence (Prouville) et une boîte d’oeufs de Bertrand (Cavillon). Des délicieuses recettes nous attendent…

Le gros panier, à 60 euros, contient encore plus de produits. « Ça change chaque semaine, on essaie de faire tourner les producteurs pour que chacun ait des bénéfices. On tient à les soutenir, comme les marchés sont interdits. Ce qui manque aux gens, c’est se retrouver, se voir, échanger. Ça a encore plus de résonnance aujourd’hui. Les gens se tournent vers les producteurs locaux et il faut être solidaires, réaliser que nos besoins premiers sont ceux-là, le reste est souvent superficiel », conclut Alexandre.

Léa

Boutique de l’Île aux fruits en centre-ville : 8, rue Saint-Martin-aux-Waides. Plus d’infos sur leur site internet, leur page Facebook, leur compte Instagram ou par mail à alexandre@ile-aux-fruits.fr

À LIRE AUSSI

Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don