Nos coups de coeur du salon du geek saint-quentinois

Ce week-end avait lieu la deuxième édition du salon du geek saint-quentinois, au palais Fervaques. L’événement a attiré de nombreux passionnés et curieux tout au long de ces deux jours d’animations.

« En une journée, on a quasiment atteint ce qu’on avait fait l’année dernière en un week-end », confie David, organisateur du salon du geek saint-quentinois. Un beau succès pour cet événement qui a fait sa place au sein de la Picardie, et même au-delà du territoire des Hauts-de-France.

Pour ce deuxième volet, des stands impressionnants, de la musique, du cosplay mais surtout des défis et jeux avec de nombreux lots à remporter. « On a été obligé de refuser une trentaine de personnes, faute de place. La palais Fervaques devient trop petit … », raconte l’organisateur.

Parmi les exposants présents, Amandine dévoile son talent d’illustratrice, avec la réalisation de plusieurs personnages de jeux vidéos dans la même scénette :  » Je suis une joueuse depuis longtemps, et je me suis pourquoi pas lier l’utile à l’agréable. » 

Professionnelle depuis 12 ans au cœur de la Normandie, sous le nom de Pesca Illustratrice, Amandine participe pour la première fois au salon. Un moyen de montrer son travail tout en couleur, et de faire de nouvelles connaissances.

Autre stand, autre talent. Fanny, de Noyon, confectionne des mosaïques de personnages issus d’univers différents pour le plus grand plaisir des petits comme des grands. « Au départ, j’en avais acheté pour mes enfants. J’ai voulu essayer et quand j’ai appris qu’on pouvait en faire des plus grands et plus complexes, je me suis lancée », se souvient la vendeuse.
Une passion familiale qui l’a amenée jusqu’au salon pour y faire découvrir ce passe-temps créatif. La mère de famille a même réalisé le chat de Dragon Ball en grand format, ce qui lui a demandé plus de trois heures de travail.
Un peu plus loin, les visiteurs peuvent découvrir Doline, streameuse sur Twitch originaire de Péronne : « Je fais du jeu vidéo principalement, mais il m’arrive de faire du karaoké. Je suis une fan absolue de Pokémon, j’ai joué à toutes les versions qui puissent exister. » 
Après avoir découvert les terrariums de cet univers japonnais grâce à un cadeau de sa meilleure amie revenue de Chine, Doline s’est lancée dans la conception de ces petites boules mettant en scène les différents personnages du jeu vidéo.
« Quand on a vu ça, on s’est dit que ce n’était pas si compliqué à faire. Et l’année dernière, au salon, on n’arrêtait pas de me demander si j’en vendais du coup je me suis lancée dans la conception », se souvient Doline. Ainsi, les curieux peuvent admirer Salamèche entouré de lave ou encore Pikatchu dans une boule transparente.
Estelle, de Soissons,  confectionne quant à elle des serviettes, sweats, lingettes et autres ustensiles brodés à l’égérie des héros des jeux vidéos.
« À l’origine, je faisais beaucoup de point de croix, et puis j’ai commencé à coudre pour faire des vêtements à mes enfants. J’ai pris donc une machine plus performante, et je me suis lancée », confie l’Axonaise.  Espérant en faire désormais son métier, la Picarde s’est lancée en mai dans la personnalisation de tissus,  et participe à deux salons par mois pour essayer de se faire connaître.
Enfin, après avoir passé le stand impressionnant de Papercraft, les visiteurs ont pu plonger au cœur de l’univers des Disney grâce à Amay Sancha, une jeune Saint-Quentinoise passionnée de dessins-animée, depuis toute petite.
Elle réalise des marques-pages, tasses, sacs en tissus sur lesquels elle reproduit à sa manière les personnages préférés issus de différents mondes féeriques. Harry Potter, Le Roi lion, ou encore Maléfique, chacun peut retrouver son âme d’enfant devant ce stand unique.
 
Un week-end pour tous les goûts, tous les âges qui s’est terminé dans la bonne humeur, et qui promet une troisième édition toute aussi intéressante.
                                                                                             Manon Capelle
Plus d’infos sur la page Facebook de l’organisateur du salon.

À LIRE AUSSI

Le salon du geek 2.0, c’est les 8 et 9 février à Saint-Quentin

Manon

Manon

Originaire de Saint-Quentin, et passionnée d’écriture, j’ai fait des études de journalisme à Blanc, d’où ma terre natale m’a terriblement manquée. La culture, les sorties gustatives et les balades au coeur des beaux paysages nordistes sont mes vacations préférées.

inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faire un don