On a survécu à l’Xtrem Rush

Une course des plus extrêmes a débarqué à Pont-de-Metz, à 3 km d’Amiens, le week-end dernier… et on n’a pas eu peur de la boue !

Une course parsemée d’obstacles attendait les participants des 5 et 10 km ce dimanche 31 mars à Pont-de-Metz. Xtrem Rush est un parcours de 15 obstacles répartis sur 5 km et de 35 obstacles sur le parcours de 10 km… 98 % des obstacles sont naturels. Cette expérience peut se vivre individuellement, comme elle peut se partager entre amis ou en famille. Pour ma part, je suis accompagné d’Arthur, un vieil ami toujours partant pour relever des défis à mes cotés et de Doriane ma petite sœur et photographe pour l’événement.

Après la récupération des bracelets de participation et du t-shirt signé Xtrem Rush, une séance d’échauffement animée par un coach sportif et un DJ nous a préparé à cette grande expérience.

Les coureurs quittent le point de départ de la course par vague. Nous sommes déjà sur le pied de guerre et commençons l’échauffement collectif.

Les organisateurs présents sur le site ont balisé le parcours afin de permettre aux participants de ne pas s’y perdre. Ils ont aussi prévu pour chacun de ces obstacles un chemin alternatif afin de tout de même profiter pleinement de leur expérience.

On s’élance, on découvre le parcours. Premier obstacle : les tranchées. Descendre est une chose mais remonter lorsque la boue nous arrive au niveau des mollets, est une toute autre histoire. Heureusement, nous pouvions compter sur les plus dégourdis pour nous venir en aide, main tendue. Eux pouvaient compter sur nous pour prendre le relais et permettre aux prochains participants de s’extirper de ce premier obstacle. Ensuite, il nous a fallu glisser sur les abords de forêt, ramper sous des grilles le menton dans la boue, traverser à genoux des tuyaux de canalisation sombres et humides…

Après 15 obstacles surmontés et 5 km parcourus, on aperçoit le premier stand de ravitaillement pour la course des 10 km. Un oasis au milieu des tranchées, des ruisseaux et de la forêt tout juste traversés. Boisson, fruits et gâteaux sont mis à disposition des rusheurs. De quoi regagner des forces pour terminer ce parcours semé d’embûches. Les nouvelles épreuves s’enchaînent : glissade sur une bâche mouillée, plongeon dans une mare de boue, saut d’obstacle constitué de ballots de paille. Les participants se dépassent, se bousculent, s’entraident aussi à chaque sortie d’épreuves.

Sur la ligne d’arrivée, soutenu par les organisateurs, les animateurs et les non coureurs, tous les rusheurs ont  fêté leur victoire en profitant du stand de ravitaillement mis à disposition. Je suis recouvert de boue et termine épuisé par un sprint final suite à ce sentiment de satisfaction qui a été partagé avec mon ami quand nous commencions à apercevoir au loin la ligne d’arrivée et les encouragements des non coureurs.

Le soutien, l’entraide entre les participants et ce sentiment de satisfaction après chaque obstacle dépassé sont autant d’émotion et de partage qui ont rendu la course si enrichissante.

Le sourire sur le visage des uns, le visage crispé et figé par la boue des autres laisse tout de même paraître le réel plaisir que chaque coureur a eu à participer.

 

 

Les accompagnants pouvaient voir les participants évoluer sur le parcours tout au long de la course de 5 et 10 km et des stands de restauration étaient aussi ouverts à tous.

Tristan

Les tarifs et les renseignements pour les courses à venir se trouvent sur leur page Facebook si vous aussi vous souhaitez tentez l’expérience XTREM RUSH.
! Publicité !

Tristan

Tristan

La Picardie, terre ou je suis née. Cette région m’a fait aimer la photographie. Ses paysages et lieux atypiques sont pour moi des sources d’inspiration inexpugnable pour l’écriture et la photo qui sont les deux piliers de mon histoire. https://www.instagram.com/dsl.wolf/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *