Tournoi d’impro à l’After hours

Samedi soir, le pub L’After Hours de Compiègne accueillait un match du tournoi picard d’improvisation théâtrale : Les Cipitrons contre MIAM. Rires, échanges avec le public et scènes impromptues… c’était un match fair play et créatif.

L’improvisation théâtrale existe sous forme de match dans tous les pays francophones (et certains autres pays) : le québecois M. Gravel a inventé ce concept en 1977, mêlant codes sportifs et théâtre. Un concept qui fait interagir le public et reprend des éléments du hockey sur glace en jetant par terre un palet pour choisir quelle équipe commencera l’improvisation.

Des thèmes tirés au sort

Deux équipes s’affrontent ; samedi soir, c’étaient des équipes de trois joueurs. Elles sont gérées par un arbitre qui donne le thème, la durée, le nombre de joueurs, les conditions et contraintes de la scène à jouer. Les thèmes d’hier soir était tirés au sort dans un chapeau où le public avait noté ses suggestions telles que « Métro parisien » ; « au ch’clair de la lune » ou encore « ma femme veut faire un saut à l’élastique ». Un court caucus permet aux joueurs de se concerter avant d’improviser et de mettre en œuvre leurs idées sur scène.

Le public, à l’aide de son carton de deux couleurs, vote à la fin de chaque improvisation. Les joueurs, fair play, se félicitent tous après chaque scène improvisée. Peu importe l’équipe qui a obtenu le point. Dans certains matchs d’impro, on vous fournit aussi des chaussons ou chaussettes pour jeter sur les joueurs ou l’arbitre si vous le sentez.

Sur la scène ou même dans le pub, les acteurs se mettent en mouvement. Ils créent des personnages sortis de leur imagination. Et tout ça, en seulement 3 minutes, 5 mn, 1 mn ou encore 30 secondes ! Les joueurs se sont démenés pour nous faire passer une bonne soirée. Et ils ont réussi.

Après des catégories telles que : « Bande annonce » ; « dégressive » ou « encore » qui consistent à répéter l’action précédente, l’arbitre a fait monter sur scène l’une de nous. Il a proposé à Mélissa d’être leur accessoire humain, c’est à dire choisir une posture. Les deux équipes devaient improviser de manière humoristique ou non sur la position choisie. Ce moment était très drôle. C’était impressionnant de voir toute cette imagination sortir de ces artistes en si peu de temps. C’était une très bonne expérience. Cela donne même envie d’essayer l’improvisation !

Le match de ce tournoi de Picardie a été remporté par Les Cipitrons de Margny-lès-Compiègne. Avec dix points contre sept, l’équipe de Margny l’a emporté contre Amiens.

Zelda et Mélissa

Retrouvez les activités de MIAM sur leur site et celle des Cipitrons sur leur site. Le pub After Hours de Compiègne fait chaque semaine des soirées et concerts. Plus d’infos sur leur page Facebook.

À lire aussi

Blood Sugar a fait vibrer le Saint-Clair

Ali Danel et The Man in me à la Maison bleue

35 raisons de ne pas aller à Compiègne

! Publicité !

Pour des bons plans partout en France, rendez-vous sur Pix.city
*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *