Le 31, c’était aussi la Saint Quentin !

Le 31 octobre, c’est la Saint Quentin. Mais connaissez-vous l’histoire de la commune ? 

Au sein de la basilique, il est possible de découvrir l’histoire du Saint ayant donné son nom à la ville.  Fondée par les romains, Saint-Quentin s’est d’abord appelée  Augusta Viromanduorum.  C’est au milieu du IVe siècle que, parti de Rome et envoyé par le pape Marcellin, Quentin (Quentinus en latin) est venu à travers la Gaule du Nord.

Statut de Saint Quentin

En tête de troupe, Quentin est suivi de Chrysole, Piat, Fuscien, Victorice, Eugène Marcel, Valère, Ruffin, Crepin, Crépinien, ou encore Lucien, et  prêche l’Évangile à Amiens,  l’ancienne Samarobrive, où il sera arrêté par  Rictoviare, alors préfet des Gaules.

Consolé par un ange, il résistera à l’ordre de ce dernier de se sacrifier aux idoles et sera alors flagellé. Enfermé dans une prison plus étroite, Quentin serait délivré par un second ange, et repartirait prêcher à nouveau sur la place publique à Amiens, où il baptise les nouveaux convertis.

Rictoviare apprend son évasion, le fait saisir à nouveau, et le tente alors par des cadeaux que Quentin refuse. Ses bourreaux lui disloquent les membres, le déchirent avec des râteaux et le brûlent à l’aide de torches ardentes. C’est alors que Rictoviare ordonne qu’on lui fasse boire un breuvage composé de vinaigre de chaux et d’huile bouillante, avant d’envoyer Quentin à Augusta de Vermandois.

Mais le disciple du pape Marcellin refuse obstinément de se sacrifier aux idoles. On lui enfonce des broches dans les épaules, des clous sous les ongles sans que ce dernier ne se plie aux volontés du préfet. Quentin pria avant le dernier supplice, et finira décapité. Son corps sera jeté  dans la Somme.

Mains dites de Saint-Quentin, se trouvant dans la basilique

Cinquante ans plus tard, une pieuse dame romaine aveugle du nom d’Eusébie aura une vision : un ange lui ordonne de se rendre à Augusta pour retrouver le corps du martyr. Eusébie par alors pour la Gaule du Nord, où  elle interrogera un vieillard hérodien. Après s’être recueillie et avoir prié, elle retrouve le corps de Saint-Quentin ainsi que la vue.  La pieuse veut alors conduire le corps de Quentin hors de la ville d’Augusta Viromanduorom. Sur le lieu du martyr, en haut de la colline,  le bœuf refuse d’avancer. Eusébie interprète cela comme un message de Dieu et fait construire une chapelle dans laquelle sera enterré Quentin.

Gravure représentant le martyr de Saint Quentin sur les murs reliant les pylônes du cœur de la basilique.

Vers 641, Saint Éloi, alors évêque d’Augusta, veut retrouver le corps du martyr. Ce dernier a été caché lors des invasions barbares. Une fois Quentin retrouvé, l’évêque aussi orfèvre, le dépose dans une châsse précieuse, faite de ses mains. Le roi Saint-Louis, accompagné de ses deux fils, des évêques de la province de Reims et d’autres prélats, mais aussi des seigneurs de la cour, transfert le corps de Saint-Quentin dans une nouvelle châsse quelques temps après. Cette chapelle construite pour héberger la dépouille du Saint, est aujourd’hui la basilique de Saint-Quentin.

Le corps du martyr serait enterré dessous

Kévin Coquelet

Kevin

Kevin

Saint-Quentinois un jour Saint-Quentinois toujours ! Passionné par ma ville j'aime m'y balader, découvrant chaque jour de nouveaux endroits en imaginant la vie d'antan et je citerai mon écrivaine préférée " L'imagination c'est ce qui nous rend capable de comprendre des choses que nous n'avons jamais vécues." Sportif, pêcheur, chasseur, j'aime la vie au grand air. Lire, écrire sont des moyens de partage et à travers mes articles, croyez-moi je vais vous donner l'envie de devenir Saint-Quentinois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *