Émotion sur la façade de l’hôtel de ville de Compiègne

Jusqu’au 2 septembre, la ville de Compiègne propose un spectacle son et lumières sur la façade de l’hôtel de ville. Durant 10 minutes, le mapping revient sur les grands moments de l’histoire de la ville pendant la Première Guerre mondiale.

Les Picards sont habitués aux sons et lumières sur les cathédrales de leur région. Amiens, Beauvais et Laon ont toutes les trois proposé un spectacle nocturne cet été. Compiègne, qui n’a pas de cathédrale, a voulu voir tout aussi grand, en proposant un spectacle sur la façade de l’hôtel de ville. L’événement marque la commémoration du centenaire de la guerre 14-18. « Nous nous sommes inspirés d’Amiens, confirme Christophe, à la mairie de Compiègne. C’est une idée soumise par les services de la culture et l’événementiel qui a convaincu les élus. » 

Mise en place fin août pendant une dizaine de jours, l’événement a aussi convaincu les spectateurs, qui se réunissent chaque soir à partir de 22 heures sur le parvis de l’hôtel-de-ville. Les voitures ralentissent, leur conducteur intrigué par les lumières. « Nous avons eu de très bons retours, se réjouit Christophe. Les gens l’ont aussi exprimé sur Facebook. »

Toutes les 10 minutes, une projection démarre. Le spectacle, mis en scène par B71, basé en Belgique, est bluffant. Dans l’obscurité, il envoûte et rappelle à chaque Compiégnois son histoire. Les musiques choisies collent parfaitement aux animations.  L’histoire de Compiègne durant la Première Guerre mondiale défile sur le monument, à travers onze tableaux animés, de l’entrée en guerre à la signature de l’armistice, en passant par l’occupation allemande, Compiègne ville hôpital, Georges Guynemer, le crash du Zeppelin, le Grand Quartier général au Palais, l’évacuation des collections du Palais et des bibliothèques, Compiègne menacée et encore la bataille du Matz. On y voit les ombres des soldats, l’avion de Guynemer qui tourbillonne, les batailles qui laissent place aux flammes. Puis le coq qui triomphe, grandiose.

Une deuxième session de projection aura lieu du 7 au 11 novembre de 18 h 30 à 21 h 30. « Nous n’avions pas un budget extensible, il fallait choisir des dates et le retour des congés de fin août était propice. Ensuite, bien sûr, c’est en référence avec le 11 novembre. »

Léa

Mapping vidéo, jusqu’au 2 septembre, toutes les dix minutes de 22 à 23 heures. Puis du 7 au 11 novembre de 18 h 30 à 21 h 30.
Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *