Un bain de boue pour décrocher la lune à Pierrefonds

Ce dimanche nous sommes partis pour réaliser un exploit. Si vous étiez à Pierrefonds ce dimanche 1er juillet, vous avez dû croiser des sportifs aux tshirts orange fluo. J’en faisais parti.

Au petit matin, le stress et la boule au ventre étaient inévitables. Après un copieux petit déjeuner, j’enfile mon t-shirt blanc tout neuf. Un dernier bisou à mon cochon d’inde et me voilà parti rejoindre mes camarades de galère. Le temps d’écouter le dernier Patrick Sébastien et nous arrivons sur le lieu de la mission : le château de Pierrefonds.

Sur place des centaines de personnes sont là pour la même chose. Certains ont déjà fini, éraflés de toutes parts, les vêtements portant les traces de leur périple. « C’était terrible ! » s’exclame l’un d’entre eux.

C’est avec une bonne cigarette au bord des lèvres qu’on entant un mec annoncer au micro « La vague 7 est priée de se rendre au départ, la vague 7 merci. » C’est à nous. Nous rentrons dans un premier sas. De là un autre mec nous fait sauter en l’air, nous rouler par terre, nous demande de faire des pompes… comme pour nous préparer à une épreuve pire encore. Mon t-shirt à déjà pris cher et ma maman va crier.

Nous somme ensuite dirigés vers un grand barnum. La concentration est à son maximum. Puis des enceintes lance un décompte : 5, 4, 3, 2, 1… Pas le temps d’attendre le zéro que nous partons en courant avec un objectif clair : DÉCROCHER LA LUNE !

 

C’est parti pour la Moon Run et ses onze kilomètres dans une forêt parsemée d’obstacles. Dès la première cote nous sommes déjà mort. Puis, très vite, on fait la queue pour l’obstacle numéro 1. Est-ce pour l’échelle à base de corde que l’on voit plus loin ou est-ce qu’on doit résister au chikungunya ? Peu importe nous repartons vers un adversaire redoutable : la boue ! En courant à travers les branches du marécage plusieurs d’entre nous ont failli y laisser une chaussure.

Nous franchissons des murs, rampons, escaladons, jouons aux équilibristes sur des câbles… Tout au long de la course les obstacles, très variés, s’enchaînent. Un véritable parcours du combattant !

Le tracé possède des dénivelés parfois très importants et les corps subissent. Heureusement un ravitaillement se trouve sur le parcours.

Et c’est reparti, les épreuves s’intensifient, les obstacles avec de l’eau arrivent. Au vu des 30 degrés du thermomètre cette fraîcheur est vraiment la bienvenue. Ci-dessous on me voit signer l’arrêt de mort de mon t-shirt blanc en sautant dans une marre de boue.

 

L’ultime étape ? Rentrer dans des bulles gonflables. Mais là, dans un dernier effort, on fonce coûte que coûte dans le tas et passons la ligne d’arrivée.

Fin de mission, je suis épuisé, mes vêtements sont broyés, mes genoux sont écorchés. Le bilan est négatif, j’ai fait tout ça pour vous décrocher la lune et la seul lune que j’ai vue est celle de mon camarade qui change de slip. Je garde tout de même le moral on m’a offert une saucisse frites !

Ne croyez surtout pas que j’en ai fini de souffrir. Non, maintenant il faut repartir lundi matin à l’usine avec un corps en vrac.

Quentin

! Publicité !

Quentin

Quentin

Picard de naissance, j'aime traverser cette région pour y découvrir ce qu'elle offre. Ma vie étant rythmé de musique et de photo, c'est naturellement à travers mon objectif que je compte vous raconter la vie, les lieux et les rencontres autour de moi.

2 commentaires sur “Un bain de boue pour décrocher la lune à Pierrefonds

  • Avatar
    2 juillet 2018 à 21 h 35 min
    Permalink

    Pas mal du tout cet article 👍
    En tous cas tu peux être fière car pas tout le monde aurait fait ça !!

    Répondre
  • Avatar
    2 juillet 2018 à 21 h 46 min
    Permalink

    Super expérience et super article mon kinkin! Ragnard power! A l’année prochaine! !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *