Le Prince Albert II de Monaco était aux journées de la rose de Chaalis [vidéo]

Ce week-end du 8 au 10 juin, les roses ont une nouvelle fois sublimé les ruines de l’abbaye de Chaalis. Plus de 100 exposants sont venus célébrer la reine des fleurs et l’invité d’honneur, le Prince Albert II de Monaco à également fait le déplacement. 

Quand on arrive à l’Abbaye, les ruines sont déjà assez impressionnantes. C’est la première chose que l’on remarque. Puis on baisse un peu le regard et là, la foule, les exposants, les fleurs : tous se sont réunis pour l’occasion.

Des jeunes bénévoles, scouts pour certains, transportent les fleurs des visiteurs à travers les 20 hectares du parc. Les exposants discutent de leur passion et de leur travail, certains ont fait plusieurs centaines de kilomètres pour être présents.

Pour la 17e édition, le thème des Journées de la rose de Chaalis était « La Rose et l’enfant ». À cette occasion, deux parrains ont été choisis : le prince héréditaire Jacques de Monaco et la princesse Gabriella de Monaco.

Le prince Albert II de Monaco était également présent pour l’occasion afin d’assister au baptême des rosiers « Prince héréditaire Jacques de Monaco » et « Princesse Gabriella de Monaco ». Ces derniers ont été créés par les meilleurs rosiéristes pour honorer les deux enfants qui incarnent l’avenir du Rocher. Un rosier avait également été créé à l’occasion du jubilé du prince Albert, le père du Prince Albert II.

Des ateliers ont été mis en place afin d’amuser petits et grands. La fondation Yves Rocher – Institut de France a proposé un atelier sur les secrets de la fabrication du parfum. Il était aussi possible de créer des chapeaux et de s’initier à la décoration florale. Ce que les enfants ont apparemment préférés ? Les ateliers de navigation avec les modèles réduits du club modéliste naval senlisien.

Une centaine d’exposants étaient présents. Et les Journées de la rose ce ne sont pas seulement des rosiéristes. On y retrouve aussi de l’artisanat, de la décoration de jardin, des horticulteurs, des pépiniéristes, de l’outillage, des métiers de bouche, ainsi que des associations.

Matthieu vient de l’Aveyron, il est pépiniériste et maraîcher. Il a remporté l’un des cinq prix attribués ce week-end, celui de la Fondation Yves Rocher pour la biodiversité végétale de son stand. Il a repris la ferme paternelle qui est certifiée bio agriculture depuis 21 ans et a ouvert sa pépinière en biodynamie, « je n’utilise aucun engrais, aucun pesticide, aucun traitement ».

Sur son stand, des plantes aromatiques et médicinales, des graminées, de la lavande, et des petits fruitiers comme les fraisiers ou les framboisiers.

En face du podium, derrière le musée Jacquemart – André, se trouve une statue entourée de rosiers. Quand on regarde l’étiquette, il s’agit évidemment des fameux rosiers « Jubilé du Prince Albert de Monaco ». Ils appartiennent à la pépinière Cailleau. « On en a apporté pas mal parce qu’on savait qu’il venait. »

Le stand impressionne par son immensité. « On vient de Tourraine, près de Chinon. C’est plus connu pour le vin que pour les roses, s’amuse Patrick. On a fait presque 350 km, c’est le seul événement où l’on se déplace aussi loin. »

 

« On vend aux particuliers essentiellement. On fait toutes sortes de roses, anciennes comme modernes, précise-t-il. On essaie de travailler des plantes qui sont peu maladives, qui sentent bons et qui fleurissent beaucoup. »

Sweet Love
Ronsard
Anapurna
Sahara
Rochemenier Village

Ses variétés préférées ? « Le Sweet love est une très bonne variété. En grimpant, il y a le Ronsard, très connu. Au niveau du parfum, le Anapurna, un magnifique blanc. Le Sahara aussi pour sa couleur jaune orangé, énumère le passionné. Et le Rochemenier Village qui vient d’un tout petit village troglodyte entouré de champs de rosiers. Ce sont un peu mes chouchous ceux-là. »

La visite se termine par la sublime roseraie de l’Abbaye de Chaalis, lieu phare des Journées de la rose. Chaque année, elles sont organisées pour que la date corresponde exactement à l’apogée de sa floraison. Ses 3 500m² accueillent une centaine de variétés de roses aménagées à la façon d’un jardin médiéval.

Alexandra
Photos : Vincent
Montage vidéo : Léa

Plus d’informations sur les sites du pépiniériste et du rosiériste et sur le site de l’Abbaye de Chaalis.

À LIRE AUSSI :

L’élite des pépiniéristes s’est donné rendez-vous au parc du château de Chantilly [Vidéo]

Les Champs-Élysées ont revêtu leurs plus belles couleurs

Une pause rêveries à Ermenonville

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *