La rando-burger, un bonheur pour les cavaliers gourmands

Le centre équestre du Lonval a organisé en collaboration avec le foodtruck Le bon, le brut et le burger une journée randonnée avec dégustation de burgers, jeudi 10 mai. L’occasion de profiter d’un coin de nature somptueux et de se régaler.

À peine arrivés, au centre équestre du Lonval, la sensation d’être seuls au monde nous envahit. Les paddocks, la vallée, les champs à perte de vue, c’est un réel bonheur de se trouver ici. Le joli sourire de Julie nous accueille et on se sent très vite comme chez soi.

Julie & Calypso
Julie & Ado

Après une visite du centre équestre et les présentations avec Marina, directrice et maman de Julie, nous sommes allés rencontrer les poneys : Aladdin, un croisement de cheval boulonnais et de poney new forest, et Napoléon, un poney de type fjord.  « Aladdin a 8 ans, il est né au club. Sa mère s’appelle Jasmine on est très créatifs pour les prénoms ! » s’amuse Julie. Napoléon quant à lui a 16 ans, il est très relax, un peu lent même parfois et surtout très très gourmand !

Aladdin
Napoléon

Afin de préparer nos montures pour une première petite balade qui permettra d’apprendre à se connaître et, si besoin, à changer de poneys pour la randonnée, nous prenons le temps de les brosser et de curer leurs sabots avec l’aide de Julie. « N’hésitez pas à bien brosser, ils adorent ça ! » Et nous aussi on aime les chouchouter. Une fois sellés et prêts à partir, la vingtaine de cavaliers présente se rejoint dans la carrière pour procéder aux derniers réglages de sangles et d’étriers avant de se mettre à cheval. Et c’est le début de l’aventure, pour certains plus ou moins périlleux…

Welsh (le poney blanc) est à la retraite et se promène tranquillement dans le centre équestre. « C’est la plus vieille ici, elle a 38 ans et elle est encore en forme ! ».

Pour cette première balade, Julie a choisi un chemin tranquille en plaine, au milieu des champs. Mais pour y accéder il a fallu monter à travers une petite forêt et esquiver quelques branches. La vue, une fois en haut en vaut la peine. Et ce n’est que le début !

Au cours de la balade, Napoléon qui est beaucoup trop gourmand, a décidé de goûter l’herbe tendre et bien verte. Il n’en faisait qu’à sa tête. J’ai donc fait un échange de cheval avec une autre cavalière, plus expérimentée et capable de le maintenir. Je me suis retrouvée sur le dos de la petite poney de 17 ans prénommée Moon « car elle a une lune sur le front », beaucoup plus douce.

Fin de cette première balade et retour au centre équestre. On dé-selle les chevaux, un petit coup de brosse pour le plaisir de leur faire plaisir. On sent déjà la bonne odeur des frites préparées par Matthias. Par petits groupes, il nous demande de nous approcher pour commander nos burgers. Après quelques minutes d’attente, ils arrivent tout chaud et prêts à être déguster.

Une fois tout le monde rassasié, les chevaux y compris, car ils ont eu leur ration de foin, nous remontons sur nos montures dans la carrière. Cette fois, Julie décide de faire deux groupes : le premier pour une balade sportive, pour que les cavaliers confirmés et leurs chevaux puissent galoper librement, et la seconde balade plus calme, accompagnée de Marina dans la vallée de Lonval.

Après deux heures de promenade, retour au centre sans encombre. Le ciel s’est dégagé dans l’après-midi et nous a permis de profiter de cette superbe journée. Nous avons chaud et les chevaux aussi. En attendant le retour des plus sportifs nous dé-sellons une dernière fois nos poneys trempés de sueur sous leurs selles. Un dernier coup de brosse, un dernier « au revoir » et nous les ramenons dans leurs box.

Ensuite, nous suivons Julie pour nourrir les poneys. « Je les nourris au foin et floconnais (orge, avoine, maïs et granulés). » Une fois le tour des box et des paddocks fait, Julie nous parle du spectacle qu’elle organise avec les membres du club. « Tout le monde participe, les petits frères, les parents… C’est une aventure commune. Une année on en avait monté un avec une école de danse. Cette fois il y aura une artiste qui fait du dressage avec son âne. » Puis vient déjà la fin de la journée et les adieux. Julie nous a promis d’organiser d’autres rando-burgers… et on y sera !

 

Plus d’informations sur la page Facebook du centre équestre.

 

Alexandra

À LIRE AUSSI :

Des burgers d’exception dans son foodtruck

Au plus près des chevaux

 

2 commentaires sur “La rando-burger, un bonheur pour les cavaliers gourmands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *