Des burgers d’exception dans son foodtruck

Ils sont appétissants, copieux, et savoureux. Cela fait moins d’un an que Matthias a ouvert son foodtruck Le Bon, le brut & le burger. On a goûté, et on veut déjà y retourner. 

Les burgers de Matthias sont uniques, différents de tous ceux que nous avons déjà goûtés. Par leur taille, leur goût, leur recette. Derrière le comptoir de sa remorque, le jeune homme de 25 ans prépare un Monsieur Seguin et un P’tit Jack. « J’ai participé à la coupe de France de burgers. J’ai fait partie des 100 premiers », confie-t-il en faisant flamber le Jack Daniels. Le jury ne s’est pas trompé. Tous les ingrédients sont frais, la viande est parfaitement cuite, les saveurs se mélangent à merveille. Le miel se marie avec bonheur aux rondelles de chèvre.

Le jeune entrepreneur défend l’agriculture raisonnée. Le pain vient de Bonneuil, la viande de Crépy. « On a des produits super à côté de chez nous ! Il se passe beaucoup de choses dans le monde, j’aime les animaux, la nature. Ma famille tient un centre-équestre, on essaie de changer le monde à notre façon. » Avec sa mère et son épouse, ils organisent des rando-burgers à Longueval.

Trois recettes sont proposées chaque jour, ainsi qu’un burger du moment, qui change toutes les deux semaines. « Les gens choisissent sur Facebook. » Des muffins – maison bien sûr – sont aussi proposés. « L’été, je fais aussi des tiramisus et des cheesecakes. »

« J’ai commencé dans la restauration traditionnelle en apprentissage, j’avais 15 ans. J’ai ensuite été chef de partie, à 18 ans, à Gouvieux. C’est beaucoup de travail, c’est pas comme dans top chef », plaisante Matthias en préparant ses burgers. « Ce qui me manquait c’était le contact avec les clients. »

Après avoir d’abord pensé à monter son restaurant, le jeune homme tombe sur une émission télé sur les foodtrucks aux États-Unis. « Pas mal se montaient dans le coin. J’ai contacté d’autres foodtrucks. » En avril dernier, Matthias ouvre sa société. Début juin, il commence le travail, à Pierrefonds, pour l’événement Au Jardin. « Au début, je pensais faire des pizzas. J’ai travaillé dans un restaurant italien, je voulais faire de vraies napolitaines. Mais je n’arrivais pas à obtenir un produit régulier. » Il pense alors aux burgers. « On peut proposer beaucoup de choix, il y a encore beaucoup de recettes qui n’ont pas été découvertes. C’est un produit à la mode. »

« Avec les beaux jours, j’ai commencé à voir que les followers existent (rires). Ça commence vraiment seulement à bien marcher. » Sa remorque s’arrête à Saint-Maximin le mardi et le vendredi et au marché de Villers-Cotteret les jeudis. Il est possible aussi de privatiser le foodtruck.

Léa & Constanza

Plus d’informations sur sa page Facebook.

Rendez-vous sur notre page Facebook

pour tenter de gagner un burger

À lire aussi

De tout mon coeur, un foodtruck pas comme les autres

Les saveurs siciliennes sont dans le foodtruck 

Léa

Léa

Picarde depuis toujours, je suis très attachée à ma région. J’aime découvrir de nouveaux petits coins de Paradis, et retrouver ceux que je connais depuis mon enfance. Les balades en forêt, les villages typiquement picards, les champs de blé : la Picardie est belle, riche, et j’en suis fière. Après un master de journalisme, il est évident pour moi de partager avec vous nos merveilleux endroits et nos habitants talentueux, à l’écrit et en photos.

6 commentaires sur “Des burgers d’exception dans son foodtruck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *