Blood Sugar : « Notre priorité, nous produire partout dans la région »

Le groupe compiégnois Blood Sugar sera en concert ce samedi 18 novembre au Shamrock. Rencontre.

23600115_10212731554256797_1190360784_o

D’où vous est venue la passion pour la musique ?

Blood Sugar : Petit, David, le batteur, compilait les clips qui passaient à la télé. Il s’intéressait particulièrement à la batterie et l’envie lui est venue assez vite de posséder son propre instrument. Alexandre, le chanteur, guitariste et leader du groupe a été baigné assez tôt dans le rock des années 70 et le classique. Il a démarré le chant dès l’enfance, a commencé le piano vers 10 ans et le reste a suivi. Florent, le bassiste, autodidacte, a découvert la guitare à  16 ans puis, peu de temps après, la basse. C’est tout de suite devenu son instrument de prédilection, il est aussi violoniste.

Quels sont vos références et votre univers musical ?

Blood Sugar : Nous avons différentes influences qui tournent toutes autour du rock. On pourrait donc citer Muse, pour le rock et pop-rock ; Green Day, pour le punk rock, ou encore Artic Monkeys pour un genre plus pop. Le genre du rock alternatif définit assez bien le style de Blood Sugar, même si le groupe fait des incursions dans le rock symphonique et la pop.

17636777_1060096840800845_7815741974786673363_o

Vous avez été coup de cœur de la Nuit des jeunes talents de Compiègne en 2014 et avez gagné la Nuit des jeunes talents de Noyon en 2016, vous nous racontez ? Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Blood Sugar : La Nuit des jeunes talents de Compiègne, en 2014, était notre première grande scène, au Ziquodrome. C’était une expérience extrêmement positive, non seulement de se produire dans une telle salle, mais surtout de pouvoir jouer nos propres musiques devant un public et juger de leur effet. Décrocher le prix du coup de cœur de ce concours nous a beaucoup motivé et nous a permis de décrocher quelques concerts par la suite. Nous avons décidé de retenter l’expérience à Noyon, deux ans plus tard, avec une nouvelle formation du groupe et de nouvelles compositions à tester devant un public. Cette victoire nous a incité à continuer de composer de plus en plus. Nous jouons maintenant autant, voire davantage, nos musiques que des reprises.

23472227_1208315632645631_7061219446981914991_n

Bientôt un disque ?

Blood Sugar : Nous travaillons depuis 2016 dans notre propre studio sur un projet d’album. Nous avons entre temps changé plusieurs fois de membres, ce qui nous ralentit. Nous espérons réaliser un clip en 2018.

Quels sont vos prochains concerts ?

Blood Sugar : Nous jouons ce samedi 18 novembre au Shamrock de Compiègne, à partir de 21 heures et le 16 décembre au Macadam, toujours à Compiègne, à 21 heures également. D’autres dates devraient arriver bientôt. Vous pourrez les retrouver sur la page Facebook du groupe.

Quels sont vos projets ?

Blood Sugar : Notre priorité est d’enregistrer nos musiques et de nous produire un peu partout dans la région et sur Paris.

Si on veut vous croiser dans un bar de Picardie, à quel endroit doit-on aller ?

Blood Sugar : Au Shamrock et au Macadam à Compiègne, nos QG.

Propos recueillis par Léa Czns 

Plus d’informations sur leur page Facebook.

1 commentaire sur “Blood Sugar : « Notre priorité, nous produire partout dans la région »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *