Quand la vidéo vous emmène au bout du monde

Voici comment se passe les choses en général juste après les études : on rentre dans le monde du travail, on rêve d’une vie tranquille, avec une belle maison et un petit chien. Et puis il y a des personnes qui rêvent d’aventures, qui rêvent d’ailleurs. C’est le cas de Pierre Poulain.

22396681_10214185559610249_802038385_o

S’il est 16h20 en Picardie, lorsque démarre l’entrevue avec Pierre, il est en réalité 22h20 sur son fuseau horaire. C’est via caméra interposée que j’ai pu discuter avec ce dernier.

22375246_10214028873213652_1535831686_o

« Je suis Pierre Poulain, j’ai 25 ans, et j’ai fini mes études de kinésithérapie à Bruxelles. Je suis né à Amiens, et j’y ai vécu jusqu’à mes 21 ans, y ayant  fait ma prépa avant de partir en Belgique. »

22375175_10214185560090261_1160864798_o

C’est équipé de son drone, sa caméra, et son sac à dos qu’il part ainsi à la découverte du monde entier. S’il a réalisé des vidéos sur la Pologne, le Portugal ou même les Pays-Bas, c’est bien en Chine en ce moment, à Nanjing, à deux heures de transport de Shanghai que ce dernier m’a répondu.

22368964_10214185556810179_2000831621_o

« La passion des vidéos je l’ai depuis longtemps ! Pendant mes études j’ai fait de nombreux petits jobs. De la restauration, et aussi du montage de vidéo justement. Et puis je n’avais pas la motivation après quatre années d’études d’entrer directement dans la vie active. C’est comme ça que m’est venu l’idée de lancer le Vlog. Ayant suffisamment économisé, je vis avec 30 euros par jour. Je calcule constamment et jusqu’à maintenant ça marche plutôt bien ! »

22368880_10214185558410219_547621617_o

Et c’est deux à trois fois par semaine, selon ce que lui permet la connexion internet asiatique, que Pierre ou Pete de son surnom, publie des vidéos de ses expériences. Car s’il le fait pour son propre plaisir, il paraît évident que ses vidéos ne sont pas à rater si vous aussi vous désirez du dépaysement. Racontant en partie son voyage en Mongolie, sa nuit passée dans une yourte au cœur de la Step avec « un mouton au km2 », n’est ce pas trop dur toutefois d’être seul tout le temps ? « En vérité ma petite amie et ma famille me manquent beaucoup c’est clair. Mais je ne suis jamais seul, car la caméra, la curiosité des gens qui cherchent à discuter avec moi, me permettent d’échanger et de vivre des choses assez folles ! »

22375350_10214185556890181_813078453_o

Voilà qui donne envie d’évasion, alors partir se perdre pour mieux se retrouver serait-ce la recette du bonheur ? Il semblerait que notre jeune Amiénois y trouve en tout cas le sien. Alors, comment envisager un retour à la réalité après une évasion aussi dépaysante ? « C’est pour moi un gage de maturité, l’aventure, l’épopée de ma vie. J’ai vraiment ce besoin, cette envie de vivre des choses de prendre des photos, des vidéos afin d’envisager sereinement mon retour à la réalité. Il me fallait ce break entre ma « jeunesse » et les responsabilités que je devrais affronter par la suite. »

22368998_10214185555330142_2017341245_o

Alors si, après la Mongolie, et la Chine le périple asiatique se poursuivra en Thailande puis au Philippines, Pierre ne s’est pour autant pas donné de date butoir : « nous verrons bien ! » Je gage en tout cas, que ce jeune Picard en inspirera plus d’un ! En lui souhaitant bon vent, nous restons en contact jusqu’à son retour, pourvu que sur sa chaîne il nous fasses encore profiter des merveilles de son voyage.

Alex Brdnn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *