Joëlle Louarn : « Faire partie de Nymphéas’Compagnie, c’est avoir le droit de proposer ses idées »

Les 24 et 25 juin derniers, la Nymphéas’Compagnie présentait son gala annuel. Un gala particulier cette année, puisqu’il s’agissait du gala anniversaire de l’association artistique. Dès 19 heures le 24 juin, un dîner-spectacle, à la véritable allure d’un cabaret, nous a émerveillés, jusqu’à 1 heure du matin. 

19441950_10209207773807070_6554916920788641471_o

Joëlle Louarn, vous êtes gérante de l’association avec votre fils, Erwan. Le gala de la Nymphéas’Compagnie célébrait cette année les 40 ans de l’association. A-t-il été plus difficile que vos galas précédents à mettre en place ?

Oui et non… Oui, car il y a eu un travail supplémentaire avec l’organisation cette année d’un dîner spectacle, et non parce que beaucoup de parents se sont  investis pour aider. C’est plutôt le stress qui a été difficile à gérer car comme pour toutes les premières fois, on ne savait pas trop si cela allait marcher… Même si tous les paramètres du projet avaient été évalués avant.

19466565_10209207767446911_4882510408070210287_o.jpg

19452773_10209207767326908_4885892358952845395_o.jpg

Lors du gala, on a pu voir des danseurs de tout âge… C’était très impressionnant. Dans quelle fourchette d’âge se situe les membres de l’association ? Comment adaptez-vous vos catégories pour les répétitions ?

Notre association propose des activités tout âge. Ceci dit, depuis plusieurs années, la fourchette se situe entre 4 et 60 ans. Pour les catégories d’entraînement, c’est une question d’âge certes, de physique également,  mais aussi de niveau. Ainsi, une pré adolescente qui a le niveau technique des plus grands mais dont le physique n’est pas en adéquation pourra intégrer un groupe plus âgé, apprendre toutes les chorégraphies de ce groupe, mais ne pourra effectuer sur scène que celles qui sont réalisables pour son âge. Par exemple, une chorégraphie purement cabaret dont la tenue est suggestive sera réservée aux plus grandes. Nous avons également une catégorie de non spectacle pour les plus jeunes qui veulent simplement faire de la danse. Quant aux adultes, un seul groupe mais avec le choix de monter sur scène ou non…

19466468_10209207770006975_3248410779672075900_o.jpg

19955912_10209429407228193_3121953722499098580_o.jpg

La durée et la qualité de votre gala ont révélé un travail énorme de la part de toute l’association. À partir de quelle période commencez-vous à préparer votre gala annuel ? Combien de fois vous entraînez-vous par semaine ?

Le gala se prépare dès la rentrée de septembre à raison de deux heures par semaine. Un stage de quatre jours pleins en avril permet de concrétiser certaines chorégraphies et de souder les groupes entre eux. En effet, ce stage est ouvert à tous les membres de l’association, y compris à l’équipe technique qui vient observer le style de danse et réfléchir au son et à la lumière qu’il va falloir qu’elle programme. C’est un moment convivial qui permet de rassembler tous les groupes pour qu’il y ait justement sur scène cette complicité qui fait que ce spectacle est une réussite à chaque fois.

19453103_10209207768846946_3167933823235033262_o.jpg

19452973_10209207775327108_342044219593330028_o.jpg

Est-ce difficile de faire perdurer votre association ? Arrivez-vous à trouver suffisamment de moyens (salle(s), fonds, bénévoles…) pour vous en sortir ou est-ce toujours difficile ?

Gérer une association artistique en France est un combat permanent. Les subventions sont plus souvent réservées aux sports, et la culture vient après. Aussi, ce sont des dossiers incessants à écrire pour acquérir ça et là quelques deniers pour parvenir à rester au dessus de l’eau. Tout doit être prouvé en permanence même si la notoriété de l’association est grande. On y arrive mais parce que justement il y a ce bénévolat derrière, sans cela, la vie de l’association serait impossible à maintenir… Par exemple, l’encadrement est bénévole, qu’il soit fait en activité ponctuelle toute l’année, ou l’été lors des centres de vacances.

Pour les locaux c’est compliqué, même si la commune fait ce qu’elle peut, en fonction de ses moyens, pour répondre aux besoins de l’association. Le matériel est donc stocké chez un particulier qui met à disposition 120 mètres carrés de son habitation. Sans ce dernier l’association ne serait pas viable, mais cela suppose une contribution énorme de sa part tant sur le plan de la place occupée que du travail de rangement et d’entretien du matériel de l’association.

19477621_10209207771567014_1845382469774156579_o.jpg

En parlant de matériel, le nombre de costumes qu’on a pu voir lors du gala était incroyable. Comment vous procurez-vous tous ces costumes ? Où les entreposez-vous ?

Les costumes présentés au gala font partie d’un stock immense de costumes entreposés chez ce particulier. Ces costumes ont été acquis au fil des années depuis la création de l’association en 1977. Tout n’est pas là, car l’association a subi un vol de matériel à un moment où elle était en sommeil. Ils sont en partie réalisés par des membres ou achetés dans des magasins ou grossistes à Paris.

19477337_10209207771127003_8379991080566777100_o.jpg

19453212_10209207776967149_8321728914937547375_o.jpg

Quel est votre meilleur souvenir dans l’association ?

Pour moi, c’est sans doute la création de cette association qui est le souvenir le plus heureux. Cette passion commune qui a réuni autant de familles était vraiment incroyable à l’époque… Après il y a certains points forts comme le premier titre national en Twirling en 1979, le premier titre européen à Milan en 1987 ou encore la semaine passée à Agregento en Sicile et en Angleterre. Mais il y a aussi et surtout ces soirées passées tous ensemble, cette amitié sans faille qui a bercé les années de 1977 à 1990, ce réveil de l’association en 1998 et ce chemin parcouru depuis 40 années jusqu’à aujourd’hui.

19442081_10209207769206955_4102845768437235430_o.jpg

19453202_10209207770566989_653506945739152519_o.jpg

Organisez-vous d’autres événements dans l’année en dehors de ce gala ?

Si l’association a pendant de nombreuses années organisé des sorties ou participé à des compétitions, son objectif est davantage axé aujourd’hui sur la culture et le loisir. Chaque année elle organise avec ses adhérents :

  • Une soirée entre adhérents à l’approche des fêtes de fin d’année
  • La projection en grand écran de la vidéo de l’année précédente lors de l’assemblée générale
  • Le festival du film Ciné Clap 10/25 ans sur deux jours
  • Une émission en direct sur internet
  • Une représentation théâtrale en extérieur
  • Un stage technique et chorégraphique en avril sur huit jours
  • Une chasse aux sponsors et une tombola
  • Une représentation à la Fête féminine à Thourotte
  • Des sorties spectacles ou découvertes (participations à des émissions de télévision, ou encore sorties au cinéma comme le grand REX à Paris)
  • L’encadrement des activités péri scolaires toute l’année
  • Un grand gala de fin d’année sur deux jours
  • Un séjour de vacances sur 15 jours

Le gala est la finalité de l’année et regroupe tous les acteurs de l’association, qu’ils soient danseurs, techniciens ou simples adhérents.

Les cours de danse que vous donnez ont-ils également lieu pendant les vacances ?

Seules les vacances de Noël et celles du mois d’août sont dépourvues d’activités,  le reste du temps les activités restent en place. En avril se déroule le stage de l’année pour tous.  Durant les autres vacances, à titre individuel, des membres peuvent être envoyés en stage de formation d’animateur.

19442138_10209207779687217_5616066981397413795_o.jpg

19488797_10209207772247031_284304294922504963_o.jpg

La rentrée 2017-2018 approche. Quand et comment peut-on s’inscrire à votre association ? Êtes-vous en compétition avec des écoles de danse ou des associations de la région ?

Nous ne sommes en compétition avec aucune école de danse car nous sommes une compagnie avec un style particulier et une gestion particulière. À notre connaissance très peu d’associations pratiquent ce genre d’activité dans la région.

Pour ce qui concerne sa gestion, l’originalité de l’association réside dans le fait qu’elle est entièrement gérée par des jeunes, tant dans son comité directeur que dans l’organisation de ses manifestations. Les adultes sont présents uniquement pour donner les conseils juridiques nécessaires à toute organisation. Ils sont là pour apporter leur aide mais laissent les jeunes mener à bien les projets. Les dossiers de demandes de subventions diverses sont également élaborés par les jeunes aidés par la coordinatrice associative salariée.

19577293_10209207768326933_6017154307160480044_o.jpg

L’entrée dans l’association est ouverte à tous à condition de s’acquitter d’une cotisation de 150 euros et de respecter les statuts et le règlement intérieur. Il faut se rendre  sur le site de l’association et s’inscrire en ligne. Mais attention les inscriptions sont limitées pour chaque groupe ! Les animateurs de séances favorisent les petites équipes de façon à pouvoir donner à chacun ce qu’il attend en retour.

19466599_10209207768886947_2044268552083246531_o.jpg

Quels sont vos objectifs ? Comment est-il possible de vous soutenir ?

Pour nous, maintenir les activités et les développer davantage est un objectif à long terme. Pour cela il est indispensable de trouver des fonds nous permettant d’y parvenir. Notre projet idéal, même si cela nous semble utopique, serait d’ouvrir une maison du temps libre artistique, d’avoir nos propres locaux et de pouvoir ainsi ouvrir les portes de nos activités à un plus large public. Etre autonome sur le plan financier, ou avoir une trésorerie nous permettant de vivre et non de survivre. Pour cela il nous faudrait un sérieux coup de pouce qui ne peut pas se faire à coup de petites subventions… Nous cherchons donc un mécène qui voudra bien croire en nous et en notre projet pour nous aider à accomplir ce rêve. Il est dommage que tant de personnes ne puissent accéder à des activités telles que les nôtres faute de moyen ou de locaux. Être acteur dans une association comme la nôtre c’est avoir le droit de donner son avis et de proposer ses idées, même si on est  jeunes et timides, d’une culture différente ou d’un âge différent… Par le biais de notre association nous souhaitons ouvrir les portes de la culture à tous, leur offrir la possibilité de participer à une vie citoyenne tout en prenant du plaisir dans les activités avec les autres.

19453093_10209207769766969_1937677231336154218_o.jpg

20617134_10209623460719409_3696218364986521703_o.jpg

Crédit photos : Marion Cabois

Déborah Lecomte–Desprez

Informations complémentaires: contact@nympheascompagnie.com / 06 48 89 99 02.

2 commentaires sur “Joëlle Louarn : « Faire partie de Nymphéas’Compagnie, c’est avoir le droit de proposer ses idées »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *