Les épagneuls bleus de Picardie du Clos Maldav adoptés jusqu’au Canada et au Mexique

Le Clos Maldav, élevage d’épagneuls bleus de Picardie et épagneuls picards s’agrandit. Il a ouvert, le 1er avril, une pension pour chiens et chats à Bus-la-Mésière (80). 

IMG_7544

« Nos chiens partent au Canada, au Mexique, en Finlande« , énumèrent Jérôme et Cécile Malbaut. Seulement 180 épagneuls bleus de Picardie naissent en France chaque année, dont une cinquantaine au Clos Maldav. Deux élevages existent en France, deux autres aux États-Unis et en Hollande. « La race est cantonnée dans les Hauts-de-France, elle a du mal à s’expatrier. Elle a longtemps été méconnue des chasseurs, qui ne connaissent que l’épagneul breton, alors que l’épagneul bleu de Picardie est capable de le rivaliser. La race devient plus connue.« 

Pour la première fois cette année, un bleu a gagné au salon de l’agriculture. « On y avait participé en 2004, mais la race n’était pas regardée. Pendant des années, on a boycotté le salon, pourtant cela faisait plusieurs années qu’on était qualifiés. Finalement, nous nous y sommes rendus cette année. Les choses ont changé : beaucoup de gens sont venus nous voir et ont découvert la race. » Cécile et Jérôme participent à de nombreux concours et expositions, notamment dans la région.

17274198_1285380451549442_475180231_n

17238818_1285381398216014_191195352_n

Au Salon de l’Agriculture 2017 .

17274215_1285387121548775_1801356262_n

17274568_1285387091548778_174151994_n

Les trois chiens qui ont représenté l’élevage à l’Européan dog show 2016.

Trois portées, soit 35 chiots viennent de naître. « Tous sont réservés, certains même avant leur naissance« , précise le couple en caressant Fana, la fille de Brindille, dont les chiots remportent beaucoup de succès : « Au niveau des concours, elle a fait mieux que sa mère. L’élève a dépassé le maitre« . Un mâle pucé et vacciné se vend 600€, une femelle 800€. Certains clients cherchent aussi, à un prix plus élevé, des chiens débourrés, dressés, qui savent s’arrêter et rapporter le gibier. « Les gens nous contactent via notre site. Les chiens font parler d’eux dans la presse spécialisée. Ce sont de bonnes retombées. Un va partir en Pologne bientôt, deux autres au Canada. » Les nouveaux propriétaires donnent toujours des nouvelles de leurs animaux. « On reçoit des photos. Des gens d’Angleterre reviennent nous voir tous les ans.« 

IMG_7555

IMG_7569

Suite à ce succès grandissant, « il fallait trouver un espace plus grand. C’est devenu notre activité principale. On espère développer la pension. Pour l’instant, nous avons l’autorisation d’accueillir 49 animaux. Actuellement, il y a 12 bleus.« 

Jérôme Malbaut connaît la race depuis son enfance. « J’ai eu mon premier chien en 1998. Mes parents en avaient, mes grands-parents aussi. » Il a débuté l’élevage, avec sa femme, en 2001. « Maintenant, nous avons aussi des épagneuls picards. » Le couple travaille désormais à temps plein. « Je viens d’arrêter de travailler, j’étais régulateur dans une société de transport sanitaire. Je préfère être avec mes chiens qu’au travail… Enfin, même si c’est un travail ! » confie l’éleveur.

Chacun a ses propres tâches. « Lui chasse et s’occupe de la sélection. Moi, je m’occupe des chiots« , précise Cécile Malbaut. Le nettoyage du chenil a lieu tous les matin de 7 à 9 heures. Jérôme et Cécile vérifient que tout s’est bien passé pendant la nuit. De 9 à 10 heures, c’est le moment de la détente. « On les lâche dans le terrain. » Puis, de 10 à 11 heures, c’est le nettoyage, le brossage et la socialisation des chiots. « On leur apprend le rappel. On siffle, on participe à leur éveil. »

Les trois enfants du couple les aident. « Ils participent aux expositions de beauté, lors des présentations statiques, en marchant ou en courant. Ils nous aident aussi pour le nettoyage lorsqu’on part en exposition. Ils donnent aussi le biberon. » Les chiots sont ainsi habitués aux enfants.

17274659_1285386261548861_458149872_n (1)

17270759_1285386224882198_1862958069_n

Le bleu de Picardie n’est pas recherché uniquement par les chasseurs. « C’est aussi un très bon chien de compagnie. Les pays nordiques sont amateurs de cette race, même si 90 % de nos clients chassent. »

Léa Czns

____________________________________________________________________________________________

De nombreux champions

Le Clos Maldav et Brindille ce sont quatre champions internationaux de beauté, huit champions de France de Conformité au standard, trois champions internationaux de Travail (faisans et perdreaux), quatre champions des field trials de Printemps, quatre champions des field trials de Gibier Tiré, plusieurs fois meilleur lot d’affixe, meilleur lot reproducteur, six Trialers, trois Classe Travail, deux champions de Suède, un champion du Mexique, un champion National des USA, plusieurs vainqueurs des championnats de france de beauté, un vainqueur des championnats d’Europe de beauté, deux chiens primés dans deux catégories différentes au Salon de l’Agriculture 2017 et meilleur chien du 7ème groupe du salon.

Plus d’informations sur le site internet de l’élevage ou au 06 15 62 97 75.

3 commentaires sur “Les épagneuls bleus de Picardie du Clos Maldav adoptés jusqu’au Canada et au Mexique

  • 6 mai 2017 à 21 h 30 min
    Permalink

    Mon fils a un bleu de chez vous, c’est un amour de chien, très doux avec les enfants. Vous êtes à Rambures dimanche prochain ?

    Répondre
  • 7 mai 2017 à 19 h 09 min
    Permalink

    Super intéressant cet article ! C’est une très bonne idée de présenter une race de chien aussi peu connue et pourtant si belle ! La couleur de robe est vraiment si originale 🙂
    Si tu veux découvrir mon blog et ses actualités, entre autres, voici ma page Facebook :
    https://www.facebook.com/Eclat.desoit/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *