Un voyage dans le temps au détour du marché de l’Histoire de Compiègne

Ce week-end s’est tenue la 1e édition du Marché de l’Histoire de Compiègne. Elle s’est déroulé dans la plus grande salle de spectacle de l’Oise, le Tigre, à Margny-lès-Compiègne. Marché historique rassemblant plus de 250 exposants de diverses nationalités. Cet évènement vient prendre le relais du Marché de l’Histoire de Pontoise qui existait depuis 2005.

Des peaux de bêtes aux postiches, des tenues médiévales aux robes Belle Époque, des pâtisseries du Moyen-Âge aux bières artisanales, en passant par des véhicules de la Seconde Guerre Mondiale, les périodes historiques de la Préhistoire au milieu du XXe siècle étaient représentées à travers divers stands et animations.

DSC_0663

Le parking du Tigre permettait d’accueillir un nombre important de visiteurs, contrairement à son emplacement précédent à Pontoise où il était très difficile de se garer. « Ce que je trouve vraiment cool c’est le très grand parking. Déjà, le Tigre est facile à trouver, puis tu passes pas un temps infini à te garer, tu peux rejoindre le marché facilement et le personnel à l’accueil est vraiment très sympathique », a confié Grégoire, un visiteur venant de Beauvais.

Les visiteurs étaient d’ailleurs très nombreux. 1900 personnes intéressées sur l’évènement Facebook, 980 personnes indiquant participer… Et cela s’est ressenti sur place. Malgré la bonne répartition des exposants dans la grande salle, le hangar et l’extérieur avec les nombreuses tentes, il était souvent difficile de circuler dans les allées. Visiteurs costumés, passionnés d’histoire, personnes désireuses de trouver des accessoires pour leur association de reconstitution historique, ou simples curieux, des personnes de tout âge s’émerveillaient à chaque stand, qu’il s’agisse de vêtements, d’accessoires, ou de nourriture.

En effet, les stands étaient très variés. Entre les détaillants, les costumiers, les bijoutiers, les accessoiristes, les artisans, les fabricants de dés et de runes, les musiciens, les pâtissiers médiévaux, les boulangers, les taverniers, les brasseurs, les distillateurs… Le large panel de produits proposé par les exposants a satisfait l’ensemble des visiteurs. En seul point négatif a été cité l’absence d’un distributeur de billets sur place. La plupart des exposants n’acceptant pas la carte bleue.

Tandis que la plupart des exposants venaient de l’étranger, d’autres profitaient de l’occasion pour promouvoir des produits de la région, dont Pascal Detrez, fondateur de la Petite Brasserie Picarde qui proposait de déguster ses bières artisanales reconnues par de belles récompenses, telle que La Noctimbul’ qui vient de recevoir la médaille d’argent au concours international de Dublin.

DSC_0648

L’ambiance sur le marché était très agréable. Visiteurs intéressés et respectueux, exposants sympathiques et passionnés, la joie a pu se lire sur tous les visages. Au même endroit, on a pu faire de l’escalade, déguster une délicieuse pâtisserie médiévale, savourer une bière, essayer de magnifiques instruments de musiques, choisir des tissus, admirer des vêtements tous plus beaux les uns que les autres… Même le temps était au rendez-vous ! Avec un beau soleil qui a mis en valeur l’ensemble des stands présents à l’extérieur.

« C’était géant… Beaucoup d’artisans, des produits pour tous : reconstituteurs, GNistes, curieux… Nous sommes restés 5 heures, mais nous n’avons pas vu le temps passer. Nous avons adoré les petits gâteaux médiévaux et les crêpes au beurre salé, les bières et les hypocras… juste un regret de ne pas avoir pu les goûter tous ! » a témoigné un couple belge en quittant le marché, avant d’ajouter : « L’ambiance était détendue et bon enfant. J’étais comme un enfant dans un magasin de jouets ! C’était une excellente journée, c’est sûr que nous y retournerons ». Ils étaient spécialement venus pour l’occasion.

Rendez-vous donc l’année prochaine, ou dès novembre 2017 pour le prochain marché historique de Compiègne dans le cadre de Fous d’Histoire.

Déborah Lecomte–Desprez

A lire aussi :

LES MARCHÉS HEBDOMADAIRES ORGANISÉS PAR LES VILLES ET VILLAGES DE L’OISE

LE MARCHÉ DES CRÉATEURS D’AMIENS, PETITE PÉPITE

2 commentaires sur “Un voyage dans le temps au détour du marché de l’Histoire de Compiègne

  • 11 avril 2017 à 20 h 28 min
    Permalink

    Bravo à Déborah pour cet article qui exsude un amour de l’Histoire de Compiègne très communicatif.

    Répondre
  • 12 avril 2017 à 12 h 02 min
    Permalink

    Un très bel article qui reflète parfaitement l’ambiance exceptionnelle de ce weekend au Tigre. Merci pour le clin d’œil à la Petite Brasserie Picarde.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *