Compiègne vu du ciel

Le seul club de planeur de l’Oise a beaucoup à offrir : adrénaline, sport complet, ambiance chaleureuse et surtout, un grand moment à vivre à plusieurs centaines de mètres d’altitude !

17522089_10212714104305068_1332540861_o

Le planeur Quésaco ?

Amateur de liberté et de sensations, tenez-vous prêts et accrochez-vous : ici, on vole… sans moteur ! Un autre avion vous aide au décollage et la forme des ailes permet au planeur de minimiser la perte d’altitude une fois seul dans les airs. Des courants d’air ascendants et l’expérience du pilote font le reste.

17758115_10212714097224891_319871152_n

« Le bonheur de ce sport, c’est l’adrénaline qu’il procure, confie le président du club, Jérôme Zanon. Il faut sans cesse trouver des vents ascendants, sinon, on n’a plus qu’à chercher un champ pour atterrir. »

Mais détrompez-vous, un planeur peut parcourir plusieurs centaines de kilomètres lorsque les bonnes conditions climatiques sont au rendez-vous.

En top position des avantages d’un tel avion, on trouve le silence apaisant de l’absence de moteur et d’hélices. Autrement dit, il n’y a rien de mieux pour voler au-dessus du palais impérial de Compiègne sans gêner les habitants.

17776759_10212714129985710_462901520_o

Parachute sur le dos (personne n’est jamais trop prudent), assis face au tableau de bord et ceinture attachée, vous décollez en compagnie d’un pilote expérimenté. En quelques minutes, vous voilà au niveau des nuages, à profiter du paysage tel un touriste.

N’avez-vous jamais rêvé de devenir pilote étant petit ? Sachez que les enfants peuvent obtenir leur brevet de pilote avant leur permis auto. Dès l’âge de 14 ans, il est possible de commercer sa formation.

Ce sport est ouvert à tous, et fait plutôt rare, les pilotes sont tous égaux en compétition. Les hommes, les femmes et les personnes en situation de handicap peuvent disputer ensemble la même épreuve, dans les mêmes conditions. D’ailleurs, le club dispose de deux planeurs handisports et des subventions. Ils permettent à la gente féminine de bénéficier de tarifs avantageux.

Dans cette ambiance conviviale, les passionnées de planeur sont décrits comme étant endurants et patients. Deux qualités indispensables dans ce milieu. « Ma priorité est l’ambiance au sein du club, explique Jérôme, les membres passent beaucoup de temps dans les airs, mais aussi en piste, à discuter, à s’entraider. » De belles valeurs émanent de cette activité, qui en ravira surement plus d’un.

Caroline Kr


Si vous vous sentez pilote dans l’âme, l’association vous retrouve dans un mois. Les 29 et 30 avril, pour ses journées « Bleu Planeur » à l’aérodrome de Margny-lès-Compiègne. Ce sera l’occasion de découvrir une activité dépaysante, rencontrer les membres et faire un vol d’initiation. Au programme aussi : séances de simulateur de vol dans un « vrai » cockpit de planeur, démonstrations de voltige aérienne (le samedi et le dimanche à 13h30 et à 16h00), exposition statiques des planeurs du club et explications techniques. Une tombola est mise en place pour gagner un vol en planeur (un tirage le samedi et un le dimanche)

A lire aussi :

ON S’EST ENVOYÉ EN L’AIR À ROUPY !

À ALBERT, LE MUSÉE DE L’AÉRONAUTIQUE NOUS REPLONGE DANS LE PASSÉ 

1 commentaire sur “Compiègne vu du ciel

  • 22 avril 2017 à 6 h 53 min
    Permalink

    Pour tous renseignements, en particulier concernant nos portes ouvertes des 29 et 30 avril, vous pouvez contacter Alain Thevenart, vice-président de l’Association Compiégnoise de Vol à Voile
    Tél: 06 8 35 54 77
    mail: alain.thevenart@orange.fr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *